« YouScribe veut rendre les contenus écrits et sonores accessibles en Afrique »

Pour l’application qui se veut la plus grande bibliothèque numérique francophone, son expansion en Afrique francophone est logique. Ce pourquoi, elle vient de lever près de 5 millions d’euros auprès de la Banque des territoires et de ses associés historiques, pour accélérer son développement en Afrique et étoffer son offre grand public.

(Cio Mag) – Son ambition est de renforcer le niveau d’éducation et de fidéliser plusieurs millions d’abonnés dans les trois prochaines années en Afrique, son point de chute. En France où elle a été lancée en 2011, YouScribe est le leader de la lecture en streaming. A la clé, plus d’un million de livres, de livres audios et de documents numériques éducatifs dans son catalogue. Plus de 1 500 éditeurs apportent leurs catalogues et YouScribe compte plus de 700 000 abonnés. « On s’est rendu compte que le marché africain était beaucoup plus pertinent pour YouScribe que les marchés plus matures », constate le fondateur de YouScribe, Juan Pirlot de Corbion, après une décennie d’activité en France.

Le marché africain pèserait plus de 700 millions de locuteurs francophones d’ici à 2050, en raison de sa forte croissance démographique. « Toutefois, le manque d’infrastructures de diffusion et de distribution, et le coût élevé du livre en format papier sur le continent limitent l’accès à la lecture de ses habitants », peint un communiqué. L’antidote serait donc de « résoudre ce problème que la distribution traditionnelle n’est pas parvenue à solutionner depuis des décennies. Et surtout, de faciliter l’accès à tous les livres, de donner la chance à des textes rejetés par des maisons d’édition d’exister et de rapprocher les bibliothèques des populations. »

En effet, à l’horizon 2050, le français est pressenti pour être la langue la plus parlée au monde après le mandarin. YouScribe œuvre à sa promotion, eu égard à sa convention de partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et l’Agence universitaire de la francophonie (AUF). En plus de la France, elle est déjà présente dans une dizaine de pays d’Afrique tels que la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Maroc, le Mali, l’Afrique du Sud, le Cameroun, la Tunisie, le Burkina Faso, le Congo, la RDC et Madagascar.

« La bibliothèque de demain sera numérique »

Le projet veut aller encore plus loin et séduire tous les milieux francophones du monde. Pour donner vie à son ambition, YouScribe a levé auprès de la Banque des Territoires, pour le compte de l’État français et dans le cadre du programme France 2030, 5 millions d’euros. Ce financement lui permettra de « proposer de nouvelles façons de construire la filière de la lecture de façon inclusive » en Afrique. Cela passe par le renforcement de ses implantations géographiques. En 2022, YouScribe veut s’étendre dans 10  pays supplémentaires, en Afrique francophone et anglophone.

Sur ces nouveaux territoires, l’application compte enrichir sa plateforme en élargissant ses offres de lecture avec des contenus locaux ou des bouquets thématiques sur la jeunesse, le sport ou l’éducation. D’après son fondateur, « il n’y a pas que le canal B2C. Il faut rendre la bibliothèque disponible pour les entreprises, les écoles et les pouvoirs publics. La présence d’équipes en Afrique est indispensable pour construire l’avenir avec les éditeurs et pour le développement commercial.» Ces contenus locaux sont aussi des livres scolaires et parascolaires et de la littérature inscrits au programme scolaire, sans oublier de la presse. En Afrique, une dizaine d’écoles, déjà présentes sur la plateforme, achètent des accès YouScribe à leurs étudiants. De nouveaux partenariats sont envisagés dans ce sens.

Capture d’écran de l’interface de YouScribe

D’autres aspects que la levée de fonds concerne, c’est le renforcement de la collaboration avec les éditeurs de tous les pays francophones pour leur offrir un rayonnement international et de justes conditions de rémunération. Le point d’orgue se situe dans la diversification des moyens de paiement. Pour plus d’accessibilité, YouScribe a contracté avec des opérateurs africains spécialisés dans le paiement mobile tels que Digital Virgo, Orange, Maroc Télécom, Inwi, Ooredoo, Tunisie Télécom, MTN ainsi qu’avec Canal+. Via leur crédit téléphonique et bientôt wallet, les abonnés peuvent débourser 100f Cfa par jour ou 500f Cfa par semaine pour la formule B2C. Ou encore entre 7500f Cfa et 8000f Cfa par personne et par an pour les offres scolaires.

Avec ce montant, « une personne, dans la limite de cinq appareils, peut lire de façon illimitée dans le catalogue de YouScribe pendant un an », assure Juan Pirlot de Corbion. Pour lui, « la bibliothèque de demain sera probablement beaucoup plus numérique que physique. Car c’est beaucoup plus rapide, beaucoup plus fluide, beaucoup plus immédiat et plus économique. »

Faciliter la lecture en streaming

Quels sont les autres avantages comparatifs entre le livre physique et le livre numérique ? « D’abord, toute une série de livres physiques n’existent pas et ne sont pas disponibles en Afrique, tranche l’agrégé de lettres modernes. Ensuite, le livre numérique n’a pas une durée aussi courte que le livre physique. Et enfin, les lecteurs des livres en papier sont aussi des lecteurs numériques et vice versa. A noter aussi qu’un livre en format papier, quand il est importé, est proposé à un prix très élevé en regard du pouvoir d’achat, en particulier des jeunes ». Alors que l’Afrique est le plus gros marché convoité par YouScribe, le continent tente de juguler le faible taux de pénétration d’internet, de smartphones et la fracture numérique.

Cela ne semble pas décourager Juan Pirlot de Corbion qui est à sa deuxième initiative numérique dans le secteur du livre. « D’après des chiffres, plus de 50 % de la population africaine a un smartphone. Dans les cinq prochaines années, le taux de pénétration de l’internet et de téléphones mobiles, et donc, l’usage des lectures va encore s’améliorer. Nous sommes en avance mais c’est aussi la condition de la réussite. »

Tel que conçu, YouScribe dispose d’un système de lecture hors connexion. Ses abonnés peuvent lire en streaming ou en différé après téléchargement de l’ouvrage choisi. D’ailleurs, tout le monde peut y publier gratuitement tous types de documents. Ceux-ci font préalablement l’objet d’une modération avant d’être acceptés sur la plateforme. Faciliter l’accès à la lecture impose également à l’application, le respect des droits des auteurs et des éditeurs. Une avancée profitable à tous les acteurs du livre africain, pour l’amélioration du niveau d’éducation ; et un espoir que les jeunes africains auront accès à la lecture de façon fluide et aussi simple que le sont les réseaux sociaux.

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo est journaliste communiquant, grand observateur des mutations relatives aux technologies numériques et au développement durable. Correspondant au Bénin pour CIO Mag.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.