10.000 codeurs au Mali, fruit de la 7è édition des ATDA

0
604
Le ministre malien de l’économie numérique, Arouna Modibo Touré

(CIO Mag) –  « 10.000 codeurs » a posé ses valises au Mali le jeudi 3 janvier 2019. Fruit d’une rencontre aux ATDA 2018, entre le porteur de cet ambitieux projet pour l’Afrique, Douglas Mbiandou, et le ministre malien de l’économie numérique, Arouna Modibo Touré.

« C’est au Gala de la 7ème édition des Assises de la Transformation Digitale de l’Afrique (ATDA 2018) organisées par l’équipe CIO-MAG de mon grand frère Mohamadou DIALLO que j’ai rencontré Monsieur le Ministre (ndlr : Arouna M. Toure). Lors de la cérémonie d’ouverture particulièrement relevée (présence de plusieurs ministres dont le ministre de la Réforme de l’administration au Maroc, et le Ministre de l’économie numérique du Congo), j’ai immédiatement senti le dynamisme et la volonté du Ministre de s’entourer d’acteurs lui permettant d’atteindre les objectifs ambitieux qu’il a fixés pour le pays », témoigne Douglas Mbiandou sur LinkedIn.

En effet, aux Assises de la transformation digitale en Afrique, Paris 2018, le ministre Mobibo Touré a exprimé son ambition de faire du Mali « une startup-nation ». C’est cet engagement qui a croisé la détermination de doter le continent de ressources humaines qualifiées, un défi que relève Douglas au Sénégal, au Cameroun et en Côte d’Ivoire. Désormais, le Mali rejoint la dynamique avec « 10.000 codeurs Mali ».

Sur place, l’équipe de Douglas Mbiandou a pour partenaire privilégié, « Bamako Incubateur ». De leur collaboration, devront être valorisés « les diamants bruts maliens en manque d’encadrement ». Concrètement, il s’agira de « renforcer les capacités techniques et managériales de 150 startups dans divers métiers du développement web et numérique ». Avec en toile de fond, la création d’au moins « 10.000 emplois durables et décents en milieu urbain et péri-urbain », précise Douglas Mbiandou.

« Le programme permettra également d’acquérir des compétences dans des métiers qui ne sont pas directement liés au code : des métiers impliquant (UI/UX Designer, Graphiste 3D) la créativité ou la maîtrise de la langue et des réseaux sociaux (Community Manager) », ajoute-t-il.

« 10.000 codeurs » permet ainsi aux jeunes maliens de participer au rêve d’une startup-nation. Depuis le 3 janvier, ils pouvaient rejoindre cette aventure en soumettant leurs candidatures (10000codeurs.com/inscription).

Souleyman Tobias

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here