Afrique : la FinTech domine les premières levées de fonds de l’année

Sur 1,8 milliard de dollars de tours de table réalisés au cours du premier trimestre 2022, les solutions de technologies financières réussissent 50 opérations sur 160 dont une en série D.

(Cio Mag) – Dans la FinTech, c’est la troisième licorne du secteur en Afrique qui mène la danse. Il s’agit de Flutterwave, une solution d’intégration et de dématérialisation des moyens de paiement créée par deux Nigérians. Ces trois dernières années, elle fait des pas de géant. En 2019 et en 2020, Flutterwave a accueilli de nouveaux investisseurs tels Visa et Mastercard. En 2021, elle a réalisé une levée de fonds de 170 millions de dollars pour son expansion en Afrique du nord. Et en 2022, il réussit en série D une levée record de 250 millions de dollars.

La FinTech axée sur mobilité, Moove Africa, facilitant l’accès aux financements pour l’acquisition de véhicules, a réussi son pari à 105 millions de dollars. Elle est suivie de la tunisienne InstaDeep qui lève 100 millions de dollars auprès de BioNTech et Google. C’est une startup qui crée des systèmes de prise de décision pour résoudre des problèmes du monde réel.

Si en raison de la pandémie de Covid-19, les années 2019 et 2020 ont tourné au ralenti, 2021 a marqué timidement la reprise. Malgré cela, elle a été un véritable succès pour les startups africaines. 2022 commence sur des chapeaux de roue. En trois mois seulement, les startups totalisent 1,8 milliard de dollars de levées de fonds. Et l’année ne fait que commencer.

Une estimation de 7,3 milliards de dollars

A en croire le rapport d’étude de la plateforme thebigdeal.substack.com, le Nigéria, le Kenya, l’Afrique du Sud et l’Egypte restent le « big four » réunissant la grande part des financements obtenus. Dans la période évoquée, on note 600 millions de dollars de levées de fonds réalisés au Nigéria, contre 482 millions au Kenya, 228 millions en Afrique du Sud et 202 millions de dollars en Egypte.

Sur un total de 160 levées de fonds, la FinTech s’est arraché 50 bonnes opérations. Beaucoup d’autres secteurs sont impactés. Et ce sont majoritairement des investisseurs américains qui participent aux financements des startups africaines. Au total, 320 investisseurs parmi lesquels il y a l’accélérateur californien Y Combinator ou encore l’US African Development Foundation (USADF). Quelques africains à l’instar de Launch Africa LoftyInc Capital Management ou All On, sont également dans le lot.

D’ici décembre 2022, les tours de table vont drastiquement s’accroître. Une estimation de 7,3 milliards de dollars, soit le double des réalisations de l’année dernière, est envisagée si la tendance se poursuit.

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo est journaliste communiquant, grand observateur des mutations relatives aux technologies numériques et au développement durable. Correspondant au Bénin pour CIO Mag.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.