Bourse des matières premières agricoles de Côte d’Ivoire : un cadre entièrement électronique pour doper la commercialisation

0
471
Le ministre de l'Agriculture et du développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani à la BMPA/BRVM le 28 juillet 2020.

(CIO Mag) – C’est un ministre de l’Agriculture et du Développement Rural amplement satisfait de l’état d’avancement des installations provisoires de la Bourse des matières premières agricoles (BMPA) de Côte d’Ivoire, qui s’est exprimé à l’issue de la visite de travail qu’il a effectué mardi 28 juillet à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) de l’UEMOA, avant le démarrage effectif prochain des activités de ce marché.

M. Kobenan Kouassi Adjoumani a félicité la BRVM, son directeur général Dr Edoh Kossi Amenounvé et ses partenaires pour le « grand professionnalisme et la haute qualité dont ils ont fait preuve dans la conduite du projet ».

Démarré en juillet 2018, la BMPA est un marché dont l’architecture est basée sur les meilleurs standards internationaux comme la Chicago Mercantile Exchange (CME) et la South African Futures Exchange (Safex) du Johannesburg Stock Exchange (JSE). Elle vise à améliorer le financement du secteur agricole, à stimuler la production et à permettre au secteur agricole de jouer pleinement son rôle dans le développement économique de la Côte d’Ivoire tout en contribuant à l’amélioration des conditions de vie en milieu rural.

Des négociations dans un cadre entièrement électronique

En s’inspirant des meilleures pratiques en matière d’innovation technologique, de professionnalisme et de transparence, cette bourse va doper la commercialisation des matières premières dans un cadre entièrement électronique assurant une grande transparence des prix et une juste rémunération des producteurs ivoiriens, a souligné le ministre Adjoumani.

La BMPA s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Plans nationaux d’investissement agricole (PNIA1 et PNIA2) initiés par le Gouvernement ivoirien. Selon le ministre de l‘Agriculture et du Développement Rural, trois spéculations ont été retenues dans la phase de démarrage des opérations. Il s’agit de la noix brute de cajou, la noix de cola et le maïs qui sont des productions stratégiques pour lesquels la Côte d’Ivoire occupe les premiers rangs mondiaux et régionaux. A terme, d’autres matières premières agricoles comme l’Hévéa, le palmier à huile etc., éligibles au système de récépissé d’entreposage, pourraient être négociées sur la BMPA de Côte d’Ivoire.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here