Cameroun : à quand la fin des conflits au sein de la hiérarchie de Nexttel

Décidément, la direction de Nexttel, filiale camerounaise de Viettel, n’est pas prête d’en finir avec les conflits de gestion. Il y a à peine un mois, elle laissait éclater au grand jour un désaccord sur le nom commercial sous lequel ses produits devaient se vendre. Nexttel ou C.A Viettel ? Le ciel nuageux qui ombrageait la direction de l’opérateur, au lancement de ses activités commerciales, a fini par s’éclaircir après de houleux échanges ayant abouti au choix de Nexttel. Passé ce débat, la hiérarchie s’offre une nouvelle guéguerre. Et cette fois-ci, le conflit porte sur la gestion du patron vietnamien de l’entreprise, Vu Khanh Duy, qui est décriée par ses directeurs adjoints camerounais, notamment Moïse Bayi et Haman Oumar. Ces derniers accusent le Vietnamien de les écarter de la gestion des finances de l’entreprise en n’appliquant pas le principe de la double signature. Celles notamment du directeur général et des directeurs généraux adjoints. Qu’à cela ne tienne ! Moïse Bayi et Haman Oumar protestent contre l’arrivée de plus de 500 Vietnamiens affectés à des tâches qui devraient être normalement confiées à des compétences locales. Pour régler ce conflit, Philémon Yang, le Premier ministre camerounais, joue l’arbitre, selon le site de Jeune Afrique. Reste à espérer que la médiation qu’il a initiée permette de déboucher sur une solution durable.

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *