Cameroun : la directrice de Camtel dans le viseur de Minette Libom Li Likeng

Judith Yah Sunday Achidi, DG Camtel

Dans une correspondance datée du 11 janvier 2020, la ministre camerounaise des postes et des télécommunications Minette Libom Li Likeng instruit la directrice générale de Cameroon Télécommunications Judith Yah Sunday Achidi à retourner « sans délai à l’orthodoxie managériale ».

(Cio Mag) – Apres l’échec du lancement de son réseau de téléphonie mobile dénommé « Blue » en raison de manquements importants, le climat managérial au sein de l’opérateur camerounais est loin de faire des éloges. En plus d’un rapport du commissaire au compte qui éprouve « des difficultés à assurer ses missions de contrôle au sein de la Camtel », la ministre Li Likeng dénonce dans un courrier un « certain nombre d’irrégularités dans la prise de décisions stratégiques dont les effets ne concourent pas à une réussite de la réforme organisationnelle et fonctionnelle prescrite par le gouvernement ».

Sur le plan financier, la ministre pointe la validation du budget 2021 en douzième provisoire, l’absence d’un business plan mettant en exergue la cohérence entre les investissements et la viabilité des activités liées au segment du mobile. Sans oublier « l’immaturité avérée des projets de l’entreprise ».

Sur le plan des ressources humaines, Camtel accuse selon la ministre, des entorses au principe de nomination par la direction générale des responsables relevant de la compétence du Conseil d’administration.

Au niveau technique et stratégique, la ministre relève des défaillances dans la mise en place effective des trois unités de business qui conditionnent la réussite de l’exploitation des concessions octroyées. En plus de cela, est rapprochée la mise sur pied d’« une task-force » composée de 170 personnels en lieu et place de la Business Unit Mobile sans aucune précision sur les missions et les aspects liés à la gestion de cette unité.

Avec autant de défauts, la cheffe des télécommunications du Cameroun a prescrit « sans délai le retour à l’orthodoxie managériale », à l’effet de garantir le succès de la réforme engagée et la crédibilité de l’opérateur.

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here