Cameroun : la numérotation à neuf chiffres effective depuis le 21 novembre

Les 15,2 millions d'abonnés aux réseaux mobiles devront s'habituer à la  nouvelle numérotation.
Les 15,2 millions d’abonnés aux réseaux mobiles devront s’habituer à la nouvelle numérotation.

Annoncée depuis fin  2013 et réaffirmée en août dernier, la décision de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), de faire passer la numérotation téléphonique au Cameroun de huit à neuf chiffres, est effective depuis  le vendredi 21 novembre 2014, à minuit. Ce basculement télécom qui vise à résoudre le problème d’épuisement de la numérotation à huit chiffres concerne l’ensemble des opérateurs télécoms. A savoir, Orange, MTN, l’opérateur historique Camtel, qui vient de refaire son entrée dans le mobile, et Nexttel, la filiale camerounaise de Viettel. Dans la grille de cette nouvelle numérotation, le préfixe 2 sera affecté à Camtel, tandis que le 6 sera donné à Nextell. Orange et MTN affichent également le préfixe 6. En prélude à cette migration à laquelle doivent s’habituer les abonnés à la téléphonie mobile, l’ART et les opérateurs télécoms ont  effectué, une semaine plus tôt, des tests pour s’assurer du bon fonctionnement du réseau avec la numérotation à huit chiffres. Ce test a duré quatre heures d’horloge.

En 2007, au moment où le Régulateur télécom procédait à la deuxième migration téléphonique, passant de sept chiffres à huit chiffres, le Cameroun totalisait près de 4 millions abonnés au mobile, avec deux opérateurs : Orange et MTN. Sept ans après, ce nombre s’est presque multiplié par 4, avec environ 15,2 millions d’abonnés partagés par quatre opérateurs. Ce qui nécessite une nouvelle numérotation qui permettra d’attribuer de nouveaux numéros aux nouveaux abonnés dont le nombre ne cesse de croître. Notons que la première migration a eu lieu en 2001.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here