Cameroun : l’Etat perd 20 milliards de Fcfa du fait de la mauvaise gestion du régulateur télécom

De lourdes fautes de gestion sont reprochées à Jean Louis Beh Mengue, le directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications du Cameroun.
De lourdes fautes de gestion sont reprochées à Jean Louis Beh Mengue, le directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications du Cameroun.
De lourdes fautes de gestion sont reprochées à Jean Louis Beh Mengue, le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications du Cameroun.

Plus d’un milliard de Fcfa perçu indûment ainsi que des dotations téléphoniques mensuelles sans fondement juridique évaluées à 150 millions de Fcfa octroyées à certains Dg de l’Administration, des hommes politiques et sénateurs. Lesquels ont également bénéficié de dotations en liqueurs, vins et spiritueux pour près de 200 millions de Fcfa. Plus d’un milliard de Fcfa de prime spéciale versée sans fondement juridique aux 18 administrateurs et dirigeant sociaux de l’Agence de régulation des télécommunications du Cameroun (ART). Un quota mensuel pour téléphone mobile au personnel de l’ART en marge de l’indemnité de téléphonie incluse dans les états de salaire et du téléphone fixe et à domicile, à hauteur de plus d’un milliard de Fcfa. Surfacturation des acquisitions immobilières à hauteur de 2 milliards de Fcfa. La liste des fautes de gestion attribuées à Jean Louis Beh Mengue est longue. Et comme si cela ne suffisait pas, le directeur général de l’ART est également accusé par le Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) d’avoir volontairement fermé les yeux sur certaines redevances dues à l’Etat par des exploitants de réseaux de télécommunications. Notamment, les sociétés Equatorial Communications et Africa Security Services qui doivent respectivement à l’Etat camerounais 276 086 400 Fcfa et 93 960 000 Fcfa. Qu’à cela ne tienne ! Il est aussi reproché à Jean Louis Beh Mengue d’avoir minoré sans fondement juridique certaines pénalités dues (3 743 091 703 FCFA) ou pénalités concédées aux opérateurs de téléphonie mobile GSM (3 413 660 000 FCFA), dont 2 890 440 000 FCFA pour la filiale du Groupe Orange au Cameroun. Selon le tabloïd Repères, ces insuffisances de gestion ont été révélées dans le rapport de la mission que le Consupe a effectué au sein de l’ART, entre août 2013 et avril 2014. Le préjudice financier subi par l’Etat du fait de ces irrégularités est évalué à 20 milliards 407 millions de Fcfa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here