Cameroun : une carte biométrique pour favoriser l’autonomisation des jeunes

0
1395

(CIO MAG) – A quoi va-t-elle servir ? Quelle est la portée économique de la carte biométrique jeune que le gouvernement du Cameroun met en place pour les 15-35 ans ? Comment les bénéficiaires pourraient-ils en tirer pleinement profit et sortir du cercle du vicieux du chômage ? Sur quels dispositifs va s’appuyer le gouvernement pour amener les autres partenaires économiques à rendre effective et efficiente cette carte ? Bien de questions sont posées sur ces cartes qui ont été offertes à cent premiers jeunes par le ministre de la Jeunesse et de  l’Éducation civique, Mounouna Foutsou, dans le cadre du Plan triennal spécial (PTS).

Selon le ministre de la jeunesse, la carte biométrique jeune mise en service le 11 juillet dernier est «  un outil de gouvernance en matière d’accompagnement de la jeunesse pour l’accès préférentiel à divers appuis et services sociaux de base, offerts par les partenaires publics et privés ».

C’est la première composante du PTS axée sur l’opérationnalisation de l’Observatoire national de la jeunesse (ONJ) dans les  434 centres multifonctionnels de promotion des jeunes(CMPJ).  Sur le plan offres de service, la carte jeune biométrique permet à son détenteur de choisir,  de discriminer, de sélectionner et classifier les services et les prestataires désirés. De nombreuses conventions de partenariat ont d’ailleurs été signées dans ce sens entre le ministère de la jeunesse et des opérateurs de transport, de téléphonie mobile, d’assurances, de santé, des établissements financiers, etc.

Le PTS appuie 1 500 000 jeunes au rythme de 500 000 par an dans divers domaines d’intérêt. A ce jour, plus de 600 000 jeunes sont enrôlés puis orientés dans les filières de leur choix. Des plateformes de collaboration avec différentes administrations ont été établies, afin de faciliter leur prise en charge par l’ensemble des programmes et projets gouvernementaux.

Le ministre de la jeunesse n’a pas manqué de demander aux jeunes de s’impliquer dans les activités et opportunités ainsi offertes, non seulement pour apporter leur pierre à la construction du Cameroun, mais aussi en devenant des créateurs d’emplois à même d’améliorer leur vécu quotidien, mais aussi celui des populations. Les financements publics seront ainsi octroyés prioritairement aux détenteurs de cette pièce.

Si les jeunes de la ville comme ceux de l’arrière-pays, ou même de la diaspora, sont massivement invités à acquérir cette carte biométrique, il reste que les compagnies, prestataires de services et autres acteurs de la chaîne, déjà ciblés et sensibilisés, sont appelés à jouer franc. Pour la réussite de l’opération et surtout offrir toutes les chances aux jeunes de bénéficier des facilités ainsi promises. Pour toucher le plus grand nombre de jeunes, le ministère de la jeunesse a, en outre, lancé une télévision numérique, baptisée Minjec Web TV.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here