CAN 2023 en Côte d’Ivoire : des journalistes visitent les infrastructures techniques et numériques des fournisseurs d’eau et d’électricité

Centre de supervision présentant une synoptique du réseau de la Sodeci à Abidjan. Photos Anselme Akéko / Cio Mag

Initié par l’Union nationale des journalistes de la presse sportive de Côte d’Ivoire (UNPSCI), un “média tour” des infrastructures techniques et numériques de la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (Sodeci) et de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) a permis à une vingtaine de journalistes de visiter différents sites stratégiques de ces deux entreprises de service public, le mercredi 27 décembre 2023. Objectif de cette tournée : s’assurer que l’eau potable et l’électricité seront disponibles dans les différentes localités qui abriteront la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), édition 2023, qui aura lieu en Côte d’Ivoire en janvier 2024.

(Cio Mag) – Sur une problématique consacrée à la gouvernance électronique des installations techniques de production, de transport et de distribution d’eau potable de la ville d’Abidjan et de celles de l’intérieur du pays, N’cho Arnaud, sous-directeur Performance et Réseau de la Sodeci (photo ci-dessous), explique le rôle du pôle Supervision, cœur battant du Centre de gestion intégrée des opérations (CGO), situé dans le quartier de Cocody, au nord d’Abidjan.  

Selon N’cho Arnaud, le réseau national est surveillé à partir du CGO. Grâce à des capteurs installés sur le territoire national, des alarmes sont déclenchées à distance et alertent les superviseurs sur le fonctionnement des équipements. Les différentes alertes envoyées par l’ensemble des capteurs donnent une vue générale du réseau. A l’aide d’un dispositif technologique, les données reçues peuvent être croisées et analysées pour interpréter un quelconque phénomène observé dans une zone.

A la faveur de la CAN, des investissements ont été réalisés par la Sodeci afin de renforcer le réseau de capteurs dans les villes de Bouaké, Korhogo, Yamoussoukro et San-Pedro, qui abriteront des matchs de poules à l’instar d’Abidjan.  

Renforcement des équipements

« Avant la CAN, on avait déjà un ensemble réseau de capteurs. La première décision qui a été prise [dans le cadre de la CAN], a été de renforcer les équipements pour être beaucoup plus près des anomalies et pouvoir les expliquer rapidement et, si possible, anticiper », précise N’cho Arnaud. Il ajoute que du matériel a été « commandé en urgence » pour assurer la maintenance des équipements le cas échéant.

« Nous sommes les gardiens du réseau », affirme-t-il, tout en présentant le dispositif mis en place par le fournisseur national d’eau potable pour « donner une réponse technologique » à ses « problématiques techniques ».

La tournée avait débuté dès 9h au centre d’ordonnancement qui est, lui aussi, logé au sein du CGO, et depuis lequel sont pilotées toutes les opérations de dépannage sur le réseau de distribution d’eau potable et d’assainissement. Après les échanges, la délégation de journalistes conduite par Katy Touré, présidente de l’UNPSCI, a pris la direction de l’Usine de production d’eau potable de la Djibi également située à Cocody.

Forage de l’Usine de production d’eau potable de la Djibi.

Sur le site, c’est le directeur maintenance et directeur production par intérim, Brou Armand Noël, qui s’est prêté aux questions des journalistes. Selon lui, la synoptique du réseau d’Abidjan présentée plus tôt par N’cho Arnaud représente « l’œil de l’entreprise », permettant aux superviseurs d’aviser rapidement les collaborateurs d’usine d’une anomalie sur le réseau avant même que l’utilisateur final ne puisse découvrir un problème à son niveau. Puis le directeur de révéler qu’une gouvernance particulière a été mise en place dans le cadre de la CAN afin d’adresser toutes les questions en termes de production et de maintenance concernant l’ensemble des installations, de bout en bout, des forages jusqu’au robinet du client, avec un suivi spécifique sur des espaces appelés zones prioritaires ou stratégiques : fan zones, réceptifs hôteliers et stades.

Transport d’énergie et télécoms

Ensuite, cap a été mis sur le Centre de relation client de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) sis à Marcory, puis, en dernière escale, la Direction du patrimoine située à Treichville. Sur place, les journalistes ont été reçus dans la salle de commande par le directeur Appui opérationnel et des télécommunications, Jacques Ahoussou Kouadio.

Jacques Ahoussou Kouadio, directeur Appui opérationnel et des télécommunications de la CIE, se veut rassurant en ce qui concerne la CAN.

« Nous sommes au transport d’énergie et des télécommunications », a fait observer M. Kouadio, avant d’affirmer que des dispositions ont été prises en matière de transformateurs, de renforcement de capacités, de lignes haute tension et de réseaux basse tension (contrôle commande et télécoms) pour assurer un bon déroulement de la CAN.

« D’importants travaux ont été engagés sur le réseau pour assurer la disponibilité des ouvrages et de l’électricité en qualité et en quantité suffisante pour la population ivoirienne. Ces chantiers ont porté sur plusieurs postes. Les travaux sont terminés. Actuellement, nous sommes en phase de vérification, de contrôle et de mesures complémentaires pour nous assurer que rien ne manque. »

Salle de commande des équipements de la CIE.

Enjeu pour la Côte d’Ivoire, la CAN 2023 aura lieu du 13 janvier au 11 février 2024. Des milliers de visiteurs séjourneront dans le pays à cette occasion. Et les journalistes, qui ont le souci du détail, veulent s’assurer que rien ne viendra perturber cette prestigieuse compétition. D’où la présente tournée.

« Nous sommes assez satisfaits. Nous avons vu les installations et nous pouvons rassurer les uns et les autres, bien sûr en nous appuyant sur la CIE et la Sodeci, que les Ivoiriens et les visiteurs pourront suivre cette compétition dans les meilleures conditions en ce qui concerne l’eau et l’électricité », a déclaré Katy Touré.

La visite des infrastructures s’est terminée par un échange avec Christophe Kouadio, secrétaire général de la Sodeci, Koffi Léandre N’dri, directeur central chargé des études générales et de la planification stratégique de la CIE, et Dominique Kalif, directeur de la communication externe, (de g. à d.) représentant le top management du Groupe CIE-Sodeci.

Anselme AKEKO

Responsable éditorial Cio Mag Online
Correspondant en Côte d'Ivoire
Journaliste économie numérique
2e Prix du Meilleur Journaliste Fintech
Afrique francophone 2022
AMA Academy Awards.
En savoir plus

View All Posts