Codage et robotique : des  jeunes filles formées à Lomé

robotique
Des participantes concentrées sur une observation, jeudi 8 septembre à Lomé

Des jeunes filles issues des différentes régions du Togo, ont participé à un camp de robotique à Lomé du 6 au 8 septembre. Le rendez-vous a eu lieu au Collège-Lycée scientifique SIGMA. L’initiative soutenue par l’Ambassade des Etats-Unis a pour ambition de briser le mythe qui freine l’intérêt des femmes pour les sciences, technologies, ingénieries et mathématiques. Au terme de trois jours de formation, les participantes se sont montrées plus que jamais motivées.

Trois profils, la même ambition

« Je suis intéressée par la robotique, spécialement par les technologies de surveillance et le hacking. Je compte aller jusqu’au bout et surtout contrer les hackeurs malveillants ! » Marie Victoire Adanua, lycéenne en série D, venue de Kpalimé.

« Ce qui est sûr, je ferai carrière dans les sciences et les technologies ! Ce n’est qu’une question de temps pour décider de ma spécialité. Dans nos sociétés, les femmes ne devraient plus être réduites à certains types de métiers.» Bénita Cyrwinga Nyangaya, élève au Collège-Lycée scientifique SIGMA à Lomé.

En série littéraire, Maryse Bamali, lycéenne à Tsévié : « tout n’est qu’une question de volonté. Etre en série littéraire ne doit pas supposer qu’on ne peut pas évoluer dans les sciences et technologies. Je pense initier un dispositif de tri automatique des déchets pour contribuer davantage à la protection de l’environnement dans nos communautés ».

robotique
Les participantes au camp de codage et de robotique 2022

Victoire, Bénita, Maryse…trois participantes qui reflètent parfaitement l’état d’esprit des participantes à l’édition 2022 du camp de codage et de robotique à l’intention des jeunes filles issues des différentes régions du Togo. Venues à ce camp par la passion, elles sont reparties avec une détermination à aller au bout de leur rêve, celui de faire la différence dans leurs communautés grâce aux sciences et aux technologies.

Durant trois jours, elles ont appris les bases du codage, de la robotique ; ont touché aux techniques de modélisation en 3D etc. Elles ont surtout été sensibilisées sur l’intérêt d’appliquer toutes ces technologies à tous les secteurs. Responsables de demain, ces jeunes femmes sont appelées à avoir une sensibilité pour les technologies et à mieux comprendre les projets technologiques visant à apporter de la valeur à leurs communautés.

Le tout, avec un état d’esprit désormais ‘’programmé’’ pour ne pas reculer devant les difficultés ou les préjugés.

Intégrer les sciences et les technologies dans le quotidien

L’ambiance studieuse qui régnait, aux dernières heures de cette formation de trois jours jeudi, en disait long sur le degré de motivation de ces jeunes filles. Des restitutions, se dégageaient des projets ambitieux orientés vers l’amélioration des conditions de vie de leurs communautés ; la volonté d’apporter des réponses aux défis quotidiens grâce aux technologies.

Avec autant de jeunes filles convaincues de réussir dans les sciences et technologies, les organisateurs et partenaires de cet événement ne pouvaient que se féliciter de l’initiative. Foli-Bébé Ousia Assiongbon, directeur exécutif d’Ecoteclab et formateur, a rappelé que « l’idée, c’est d’amener les participantes à se frotter à des défis du quotidien et à utiliser les connaissances qui leur sont transmises pour proposer des solutions ». Il est convaincu que « tout humain à l’intelligence et donc la capacité d’assimiler les connaissances qu’elles soient scientifiques ou technologiques ». Une manière d’appeler à ne plus sous-estimer les filles face aux filières scientifiques.  « L’organisation de telles formations vise aussi à faire comprendre aux jeunes femmes que les sciences et technologies leur sont accessibles et qu’elles ont des contributions à apporter tout comme les hommes », a insisté Foli-Bébé Ousia Assiongbon.

L’édition 2022 du camp de robotique aura été aussi l’occasion de mettre ces jeunes participantes au contact d’autres femmes évoluant dans les domaines scientifiques, techniques ou technologiques. Ces dernières ont partagé leurs expériences avec les plus jeunes afin de les motiver à persévérer. Pour l’Ambassade des Etats-Unis au Togo, soutenir cette initiative, est « un engagement à soutenir une génération de femmes dans les domaines des sciences, technologies, d’ingénierie et des mathématiques ».

Souleyman Tobias

Journaliste multimédia. L’Opendata, la transformation digitale et la cybersécurité retiennent particulièrement mon attention. Je suis correspondant de Cio mag au Togo.

View All Posts