Congo : formation des cadres et agents de la Recherche Scientifique en technologie de 3D

0
1165

La Fondation Congolaise Pour la Recherche Médicale et le Réseau d’Afrique Centrale sur les essais cliniques (CANTAN) ont organisé l’atelier de formation sur l’impression 3D du 6 au 8 février 2018 au centre de recherche sur les maladies infectieuses, à la Cité Scientifique de Brazzaville.  

(CIO Mag) – Après le Nigeria et l’Ethiopie, le Congo est le premier pays de la sous-région de l’Afrique centrale à bénéficier de cette formation. Au total, 20 cadres relevant du ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique plus précisément dans le domaine de la recherche médicale ont appris durant trois jours une autre forme de mener la recherche à travers la 3D.

Grace à l’impression 3D, les chercheurs sont en mesure de développer les capacités de concevoir et de façonner des objets à multiple usages, ce qui a permis d’ailleurs la conception de la carte du Congo à titre d’exemple. « L’impression 3D permet de créer un objet qui n’existe pas à partir de l’imprimante », a dit Mme Francine NTOUMI, directrice du centre de recherche sur les maladies infectieuses, et coordonnatrice de CANTAM.

Une belle opportunité pour faciliter l’obtention du matériel dans des laboratoires de  recherche, et sans nul doute sera réglé l’épineux problème du coût. La 3D permet  aussi de représenter virtuellement les fragments d’organes difficiles à percevoir

Cet atelier sous régional a été une aubaine pour les  apprenants de comprendre l’utilité d’une imprimante 3D  sous différentes formes d’usage telles la préparation d’un fichier pour l’impression 3D ; l’impression d’outils de laboratoire, la maintenance de l’imprimante 3D ; l’usage des 3 dimensions dans la recherche médicale d’une part  et dans les autres domaines d’autre part.

Trois formateurs venus de l’occident, notamment, le neuroscientiste allemand Jeans KLINZING, très intéressé par la technologie alternative à faible cout tel que, l’impression 3D susceptible à la fabrication des équipements des laboratoires ;  Austin Quinn, spécialiste américain en imagerie médicale ; et Thirumalaisamy P. Velavan professeur associé à l’université Tübingen en Allemagne, spécialiste en maladies infectieuses, particulièrement en recherche fondamentale sur les interactions  hôte pathogènes et les diagnostics moléculaires.

Les travaux de cet atelier sous régional ont été ouverts par le Directeur de cabinet du Ministre de la recherche scientifique et de l’Innovation Technologique, M. Jean Claude BOUKONO, qui a signifié que l’introduction de la 3D à la recherche médicale marque un tournant décisif susceptible de booster la recherche au Congo, pour de  meilleurs  résultats de manière à satisfaire la population congolaise et celle de la sous-région.

La 3D ou encore trois dimensions caractérise l’espace qui nous entoure tel que perçu par notre vision en terme de largeur, hauteur et  profondeur,  dans le cas de la recherche médicale, c’est la représentation en image de synthèse numérique.

Pross Ferdy, Brazzaville

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here