Congo : Internet, télévision numérique et téléphone fixe regroupés en un seul service (Interview)

0
1303

Dans cette interview accordée à CIO Mag, Akouala Akoula, l’Administrateur Général de Congo Telecom explique la politique de gratuité et annonce des innovations.

CIO Mag : Comment expliquez-vous la présence remarquée de jeunes Congolais, nuit et jour devant les locaux de Congo Telecom, avec smartphones et ordinateurs portables entre les mains ?

Akouala Akoula : A la différence des autres opérateurs et en tant qu’opérateur de l’Etat, Congo Telecom a une mission de service public. Ce qui traduit la volonté du gouvernement de tout mettre en œuvre pour que chaque Congolais, partout où il se trouve soit bénéficiaire des services de communication électronique. Cette mission d’utilité publique nous a permis de faire le constat suivant : les disparités de pouvoir d’achat qui existent entre les Congolais et les difficultés d’ordre financiers pour certains ; d’autres par ailleurs n’ont jamais utilisé Internet. Ainsi, pour permettre aux  Congolais d’avoir accès à l’internet et de bénéficier des services de communication électronique, il fallait ouvrir ces services avec des tranches gratuites dans un premier temps, en vue de donner l’opportunité à tous d’apprendre à utiliser les moyens de communications électroniques. Ce qui a amené Congo Telecom à mettre en place le Wifi gratuit dans des espaces publics à Brazzaville. Notamment à Congo Telecom, sur la corniche, à l’esplanade de la télévision nationale congolaise et à l’aéroport international Maya-Maya.

Cette gratuité est offerte pour favoriser l’accessibilité à l’internet. Tel est le souhait exprimé par le président de la République. Il n’est pas normal qu’en plein 21ème siècle il y ait encore des jeunes qui n’utilisent pas les technologies de l’information et de la communication. Il s’agit ici d’une occasion offerte à tous ceux qui sont dépourvus de moyens pour accéder gratuitement à Internet. L’opérateur public met en effet un débit d’un mégabit par seconde à la disposition des internautes.

Les jeunes Congolais de Brazzaville qui l’ont essayé sont unanimes : le débit de connexion Internet est excellent ! On n’a pas besoin de mot de passe ! Pour se connecter, les utilisateurs qui se rendent dans ces  zones wifi sont simplement appelés à se connecter en activant le wifi de leur appareil ou smartphone.

Le service de gratuité fonctionne 24 heures sur 24 tous les jours, et existe depuis 2016. Mais nous sommes en train d’examiner la gestion de cette gratuité. Ce qui sera fait à l’issue de l’Assemblée Générale en 2018. Congo Telecom a lancé une étude sur les personnes qui fréquentent et utilisent nos services dans les centres gratuits pour déterminer les modalités de continuité en tenant bien sûr compte du portefeuille de tout un chacun.

Le taux de pénétration des TIC en République du Congo ne cesse de croître. Comment Congo Telecom y contribue-t-il?

Congo Telecom contribue largement, en ce qui concerne la connectivité en téléphonie fixe, mobile et internet, bien que notre part de marché soit encore faible au niveau du mobile. Mais il ne cesse de croitre du côté de la téléphonie fixe.

Congo Telecom offre le Triple Play, c’est-à-dire l’Internet, le téléphone fixe et la télévision numérique sur un même support qui donne trois fonctionnalités très avantageuses pour les ménages et les entreprises. Il est déjà opérationnel dans certains ménages à 6 mois de la phase expérimentale. Donc, aujourd’hui, grâce à la fibre optique vous pouvez être connecté à une seule ligne et recevoir ces trois services à domicile ou au bureau, contrairement à la connexion classique de trois lignes.

Quelle différence faites-vous entre Congo Telecom et les autres opérateurs?

La différence est nette et simple notamment dans l’offre des services gratuits de type patriotique. En effet, l’opérateur privé ne peut se le permettre. Pour l’opérateur public comme Congo Telecom, bien que cela constitue économiquement une perte d’argent, c’est un gain. Parce que cela permet non seulement la formation des jeunes, mais aussi le désenclavement de certains secteurs de la capitale et l’intérieur du pays. Congo Telecom poursuit deux rentabilités essentielles. La première est d’ordre économique, donc normal, et la seconde de type social, pour rendre service aux populations même dans les zones plus reculées. Par contre, pour les sociétés privées la rentabilité se résume en termes de liquidité.

Congo Telecom se déploie dans le Congo profond pour permettre à tout le monde de bénéficier gratuitement des avantages des TIC, ce qui n’est pas le cas pour les sociétés privées qui demanderaient des compensations dans le cadre d’un fonds de service universel. Alors que jusqu’à ce jour, ce fonds n’existe pas chez nous.

Parlant des infrastructures, Brazzaville et Pointe Noire, les deux grandes villes du pays ont été câblées. Qu’en est-il des autres départements?

Les boucles locales à fibre optique dans les départements du Congo sont déjà installées. Seuls deux départements attendent la connectivité vers le Backbone. En d’autres termes, il y a Sibiti qui est une ville du département de la Lekoumou  qui a la boucle à l’intérieur, mais la fibre Loudima-Sibiti qui permet l’accès est en cours de pose. Concernant la ville d’Infondo située au nord du pays, la boucle est bel et bien installée, mais il reste l’accès qui partira d’Oyo pour la localité d’Infondo. Nous nous attelons pour la phase de distribution des services vers les ménages et les entreprises qui sera exécutée avec la troisième phase du projet pour lequel le gouvernement est en train de préparer le paiement d’un acompte dont l’accord de financement a déjà été signé.

Un dernier mot ?

Je profite de votre micro pour lancer un appel aux lecteurs de l’économie numérique du monde entiers de lire davantage CIO Mag qui joue un rôle communicationnel très important dans la vulgarisation des TIC, et Congo Telecom vous en félicite !

Propos recueillis par
Pross Ferdy, Brazzaville
prossferdy@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here