Côte d'Ivoire : six applications web pour apaiser les élections

0
1341
Un bureau de vote lors des élections législatives de 2011 en Côte d'Ivoire.
Un bureau de vote lors des élections législatives de 2011 en Côte d’Ivoire.

 

(Cio Mag) – Six propositions d’applications web pour améliorer le processus électoral afin d’aboutir à un scrutin apaisé ont été présentées, mardi, à Abidjan au terme d’un hackaton organisé par l’ONG américaine National democratic institute (NDI) et l’ONG ivoirienne Akendewa.

 

«Mon vote» reprend tout le processus électoral

De ces six applications, celle baptisée «Mon vote» a focalisé l’attention des organisateurs. Ses caractéristiques ? Elle prend en compte toutes les étapes du processus électoral. En témoignent les explications d’Amevi Midekor, membre du groupe des développeurs de cette application, cité par l’agence APA et relayé par l’Agence ivoirienne de presse (AIP) : «Nous avons un formulaire qui une fois rempli, indique au citoyen le centre d’enrôlement le plus proche de son habitat. Pour les citoyens qui ne se sont pas encore identifiés, l’application envoie un short message service (SMS) au citoyen pour lui rappeler la date butoir de l’identification», a-t-il fait observer.

En plus, «Mon vote» rapporte via un fil d’informations, les incidents liés au processus électoral. Ceux-ci sont transmis à la Commission électorale indépendante (CEI), au Ministère de l’intérieur ou au NDI après vérification.

Les autres applications web développées dans le cadre de ce hackaton sont : Djaman (application pour gérer la rumeur sur les réseaux sociaux), Livelect (convertisseur de données graphiques), Kouman (plateforme pour les sondages sur les questions électorales, Attoumgblan (application de géolocalisation des bureaux de vote) et Serveur vocal interactif en langues locales (application pour l’éducation civique pour les non lettrés).

«Ces applications seront une source d’inspiration pour le travail du NDI dans le monde», a indiqué Christiane Pelchat, Directrice résidente du NDI.

 

Anselme AKEKO – Abidjan

Source : AIP/APA/Rti.ci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here