Côte d’Ivoire – Téléphonie mobile : les abonnés non-identifiés en mode réception simple après le 11 mai

0
780
Débutée le 12 septembre 2017 en Côte d'Ivoire, l'identification à la téléphonie mobile se poursuit jusqu'au 11 juillet 2018.

(CIO MAG) – Tout abonné des services de télécommunications/TIC qui n’aura pas procédé à sa ré-identification auprès de son opérateur de téléphonie mobile avant le 11 mai 2018, verra son numéro mis en réception simple. C’est un avertissement de l’Autorité de régulation des télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire.

L’ARTCI indique que les numéros qui « seront mis en réception simple, pourront normaliser leur abonnement en se faisant ré-identifier dans la période allant du 11 mai 2018 au 11 juillet 2018, délai de rigueur ». Au delà du 11 juillet 2018, les services des abonnés non ré-identifiés seront définitivement arrêtés et l’abonné perdra son numéro de téléphone mobile.

Démarrée le 12 septembre 2017, l’opération de ré-identification des abonnés de téléphonie mobile est arrivée à son terme depuis le 30 avril 2018. Toutefois, les abonnés non-identifiés ont toujours la possibilité de régulariser leur situation en se rendant dans l’une des agences ou autres points d’identification de leurs opérateurs de téléphonie mobile, munis de l’une des pièces suivantes :

Pour les nationaux :

· La carte nationale d’identité ;
· Le permis de conduire biométrique ;
· Le passeport biométrique ;
· L’attestation d’identité biométrique.

1. Les nationaux ne disposant pas de l’une des trois premières, sont invités à se faire établir, dans les meilleurs délais, une attestation d’identité biométrique auprès de l’ONI (Office National d’Identification) ou dans les commissariats de Police.

Pour les non nationaux :

·  le passeport biométrique ;
·  la carte nationale d’identité biométrique établie par un Etat membre de la CEDEAO ;
· le Récépissé d’Enrôlement biométrique délivré par l’ONI (Office National d’Identification), pour les ressortissants des pays de la CEDEAO.

2. Les ressortissants des pays de la CEDEAO ne disposant pas de l’une des deux premières sont invités à se faire établir, dans les meilleurs délais, un récépissé d’enrôlement biométrique auprès de l’ONI ou dans leurs ambassades ou consulats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here