Côte d’Ivoire : TresorMoney s’accorde avec le Syndicat des propriétaires de points de vente mobile money

S’appuyer sur des distributeurs indépendants pour vulgariser TresorMoney, le portemonnaie électronique de la Banque du Trésor Public donnant accès à la plateforme de paiement des dépenses et de recouvrement des recettes de l’Etat nommée TresorPay. Tel est l’objectif de l’accord entre TresorMoney et le Syndicat national des propriétaires de points de vente mobile money de Côte d’Ivoire (Synam-ci).

(Cio Mag) – Le Synam-ci engage ses membres à distribuer TresorMoney dans son réseau de points de vente et à vulgariser ce service d’argent mobile sur le territoire national. L’information a été rendue publique samedi 10 décembre à Abidjan. C’était au cours d’une conférence de presse animée conjointement par les responsables du Synam-ci et de Business management invest (BMI), le partenaire du Trésor Public pour la distribution de TresorPay et TresorMoney.

TresorMoney est le portefeuille électronique de la Banque du Trésor Public de Côte d’Ivoire. Pour l’utiliser, il faut ouvrir un compte sur un téléphone portable en composant la syntaxe *760#. Ensuite, se rendre dans un point de vente mobile money pour recharger ce compte. La monnaie électronique ainsi disponible sur TresorMoney peut servir à payer (via TresorPay), les dépenses et services publics tels que les frais de scolarité, actes de justice, redevances, péages routiers, etc., sans taxe ni frais de timbre. TresorMoney peut également être utilisé pour recevoir les paiements de l’Etat comme les pensions, bourses, primes, allocations, indemnités et autres. Enfin, ce portefeuille électronique peut servir pour les opérations de transfert d’argent de personne à personne au sein du réseau TresorMoney sans paiement de frais ni de timbre. Seuls les rechargements de compte sont soumis à des frais de 1%.

Rémunération avec TresorMoney

Les points de vente seront rémunérés à 0,35% sur chaque opération de dépôt et de retrait effectuée par leur intermédiaire. « Ce montant est la commission nette qui est reversée sur chaque transaction. Après analyse, nous pensons que 0,35% au dépôt et 0,35% au retrait est acceptable sur les 1% », a commenté Coulibaly Félix, le secrétaire général adjoint du Synam-ci.

Outre cette rémunération, les distributeurs de la monnaie électronique du Trésor Public percevront une commission pour l’enregistrement de nouveaux clients. Ce qui devrait leur permettre de se constituer un chiffre d’affaires significatif dès le début de la distribution.

Dans le cadre de cette collaboration, une communication de masse est annoncée en 2023. Selon les représentants de BMI, il s’agira de distribuer 85 000 plaques métalliques et 85 000 autocollants aux agents de mobile money. Objectif, promouvoir l’enseigne TresorMoney au niveau des points de vente en signalant que le commerce en question effectue des  opérations d’argent mobile pour le compte du Trésor Public.

Réseau d’agents mobile money

En se rapprochant du Synam-ci, TresorMoney se libère de toute la complexité liée à la mise en place d’un réseau d’agents de distribution. Déjà approvisionnés en argent liquide, les points de vente mobile money sont largement disséminés dans le pays : 464 agents par 1000 km² en 2018 selon le rapport Financial Access Survey (FAS) du FMI. Le même rapport estime à 30 000 milliards FCFA (environ 54 milliards USD), la valeur moyenne journalière des opérations mobile money en 2019.

Un réseau et de l’argent liquide. Tout ce dont a besoin un nouveau service d’argent mobile pour se déployer et garantir la proximité par rapport aux utilisateurs finaux. Qui plus est, un service étatique désirant la mise en place du réseau le plus étendu possible pour enrôler le maximum de personnes.

Inclusion financière

En Côte d’Ivoire, chaque adulte semble détenir au moins un compte de monnaie électronique. Fort de cette appétence, le mobile money, qui a contribué à 30,26% au PIB en 2018, représente un canal important pour élargir la portée des services financiers.  

A travers cette collaboration avec TresorMoney, le Synam-ci veut surtout « réaffirmer son engagement à soutenir la politique de l’économie numérique du gouvernement et l’inclusion financière de la population », a poursuivi le SGA. Ajoutant que cet accord confirme la posture des propriétaires de points de vente comme « acteur majeur de la distribution de la monnaie électronique en Côte d’Ivoire ».

Ce partenariat, faut-il le souligner, intervient dans un climat quelque peu tendu entre le Synam-ci et les fournisseurs traditionnels de services mobile money. En cause, un profond désaccord sur les modèles de commission pour les distributeurs.  

Anselme AKEKO

Responsable Editorial Cio Mag Online

Journaliste économie numérique ivoirien
Correspondant en Côte d'Ivoire
2e Prix du Meilleur Journaliste Fintech Afrique francophone 2022 d'AMA Academy Awards.
En savoir plus

View All Posts