Côte d’Ivoire : un atelier identifie les principaux défis pour l’établissement des écosystèmes EdTech dans l’UEMOA

Les principaux défis et les opportunités pour l’établissement des écosystèmes EdTech dans l’UEMOA sont au cœur d’un atelier organisé à Abidjan par le Centre pour l’enseignement et l’apprentissage innovant de Mastercard Foundation, en partenariat avec l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA).

(Cio Mag) – Cet atelier, qui se tient du 29 novembre au 1er décembre 2023, s’appuie sur les résultats d’une étude sur “L’écosystème EdTech dans la région de l’UEMOA” menée par la startup ivoirienne Etudesk. L’objectif est d’examiner les possibilités d’adoption des technologies éducatives (EdTech) en tant que catalyseur de l’amélioration de l’accès à une éducation pertinente dans la région de l’UEMOA.

Abordant les défis pour l’établissement des écosystèmes EdTech, Albert Nsengiyumva, secrétaire exécutif de l’ADEA, a souligné l’importance de ceux-ci, dans les domaines clés tels que l’accès, la qualité et la redevance.

Outre la création d’universités virtuelles pour faire face à la massification des effectifs des étudiants dans plusieurs pays de la zone, les technologies peuvent permettre d’améliorer l’accès à l’éducation, de faciliter l’apprentissage, d’aider les enseignants à dispenser le savoir, et aussi de favoriser l’adéquation entre l’offre éducative et le marché du travail.

« Voilà les raisons qui font que nous nous retrouvons ici entre différentes partie prenantes pour faciliter l’accès à la technologie pour l’éducation et ainsi donner des moyens à nos écoles, à nos élèves de pouvoir s’adapter en conséquence », a expliqué le secrétaire exécutif de l’ADEA.

Technologies et inclusion

Avant lui, Serge-Auguste Kouakou, directeur pays UEMOA – Foundation Mastercard, a déclaré que les technologies éducatives jouent un rôle crucial pour préparer les jeunes au succès dans un monde de plus en plus numérique. Elles sont un levier essentiel pour surmonter ces obstacles et favoriser l’inclusion des jeunes traditionnellement exclus du système, des jeunes femmes, des jeunes réfugiés et des jeunes en situation de handicap.

« Ensemble, nous avons le pouvoir de construire un avenir plus inclusif pour tous grâce à l’intégration réfléchie des technologies éducatives dans nos efforts », a-t-il ajouté.

Au cours de la présentation de l’étude sur le paysage EdTech dans l’UEMOA, Lamine Barro, CEO-fondateur d’Etudesk, a insisté sur le potentiel de ce marché caractérisé par une population de plus de 140 millions d’habitants. Il a aussi évoqué les initiatives  gouvernementales à travers l’adoption de lois sur la promotion des startups numériques (Startup Act), tout comme les obstacles en matière de financements des entrepreneurs EdTech.

En réunissant les décideurs politiques, les entrepreneurs EdTech, les enseignants et les autres parties prenantes, cet atelier doit aboutir à l’élaboration d’une feuille de route qui permettra de créer des écosystèmes EdTech favorables à une éducation de qualité dans la région de l’UEMOA.

Anselme AKEKO

Responsable éditorial Cio Mag Online
Correspondant en Côte d'Ivoire
Journaliste économie numérique
2e Prix du Meilleur Journaliste Fintech
Afrique francophone 2022
AMA Academy Awards.
En savoir plus

View All Posts