Cybersécurité : lancement d’un collectif mondial de hackers pour protéger les ONG

  • Par CIO MAG
  • 12 février 2022
  • 0
  • 2968 Vues

Une organisation non gouvernementale (ONG) nommée Hackers Sans Frontières a été lancée vendredi 4 février à Paris. Elle offrira des services en cybersécurité pour, entre autres, empêcher que les organisations humanitaires soient menacées par des cyberattaques.

(Cio Mag) – Les cyberattaques en entreprise ont augmenté de 13% en 2021. Mais le secteur privé n’est pas le seul à se faire attaquer dans le cyberespace. Les ONG sont, elles aussi, vulnérables et les cyberattaques contre ces dernières augmentent également. Pour répondre à cette problématique, une ONG a été créée.

Son objectif : contrer les cyberattaques qui ciblent ces organisations qui travaillent dans les zones de conflit et de catastrophes naturelles. Cette ONG se nomme Hackers sans Frontières et est composée d’experts et passionnés de la cybersécurité sur tout le globe. Dans les faits, elle fournit une assistance aux ONG, organismes de bienfaisance et victimes de cyber menaces qui la sollicitent, grâce à des interventions d’urgence ou sur le long terme.

Cette nouvelle organisation souhaite protéger ses partenaires des cyberattaques, comme les ransomwares ou les attaques par déni de service (DDoS). Pour cela, elle appuiera ses partenaires en identifiant les vulnérabilités de leurs réseaux informatiques, en les corrigeant et en les conseillant.

« Hackers Sans Frontières est un collectif mondial de hackers et d’experts de la cybersécurité qui croient que l’internet et la technologie doivent aider l’humanité et non la menacer. Partout où il y a internet, Hackers Sans Frontières sera en mesure de sécuriser et éduquer afin de faire avancer la paix dans le cyberespace », explique le collectif.

Ainsi, l’ONG essayera de couvrir les angles morts en matière de cybersécurité, de faire de la sensibilisation au numérique et d’éveil cyber citoyen. « La cyber est l‘affaire de tous dans le web 3.0 et sans Organisation non gouvernementale, peu de rédemption dans le cyberespace », précise Clément Domingo, le cofondateur.

Cyberattaque contre la Croix-Rouge

HSF a été lancée après un piratage du Comité International de la Croix-Rouge en janvier. L’attaque a compromis les données personnelles et les informations confidentielles de plus de 515 000 personnes très vulnérables, y compris les personnes séparées de leur famille en raison d’un conflit, d’une migration et d’une catastrophe. Ces données provenaient d’au moins 60 sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde entier.

« La cyberattaque récente qu’a subi le Comité International de la Croix-Rouge a interpellé tous les professionnels et passionnés de la cybersécurité. Les faiblesses de ces organisations humanitaires, qui pour certaines jouent un rôle majeur dans les zones de conflit ou de catastrophes naturelles pour soulager la souffrance de millions d’êtres humains, sont devenues un sujet d’inquiétude global », explique HSF. Ainsi, grâce à son initiative, cette nouvelle organisation vise à leur permettre de travailler dans de meilleures conditions et de protéger au mieux les datas des personnes vulnérables.

L’Afrique dans le viseur de HSF

Cofondateur de l’organisation, Clément Domingo, d’origine sénégalaise, le promet : « L’Afrique ne sera pas du tout oublié, et rapidement dans nos actions, nous mettrons l’accent pour que les gros déficits en matière de cybersécurité puissent être petit à petit comblés ! »

« Là où l’UA ou les gouvernements africains peinent à être numériquement et cybèrement parlant, au sein de HSF, nous comptons y être et faire changer les choses », assure-t-il.

Parmi les missions urgentes sur le continent africain, celle de recenser les ONG et de se faire connaître auprès d’elles. « Nous aiderons au travers de hackers du continent africain, au plus près des ONG et des populations », conclut le Hacker.

Camille Dubruelh, Raphaël Robert