Démarrage des SecurityDays ce mercredi à Dakar

0
978

(CIO Mag) – Les SecurityDays, les journées consacrées à la cybersécurité, ont été lancées ce matin à Dakar. La cérémonie officielle présidée par le directeur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au ministère des Postes et Télécommunications venu représenter le ministre Yaya Abdoul Kane a vu la participation de plusieurs officiels, des directeurs d’agences spécialisées, des forces de défense et de sécurité, des journalistes TIC, entre autres. Chérif Diallo a rappelé les acquis remarquables de son pays dans la lutte contre la cybercriminalité qui lui valent aujourd’hui d’être respecté dans la sous-région, à l’échelle du continent et même en dehors. Il donne l’exemple de Actions Globales sur la Cybercriminalité (Glacy) initié par le Conseil de l’Europe dont le Sénégal fait partie. D’ailleurs, des juges des pays francophones et lusophones de la sous-région ouest-africaine ont bénéficié dernièrement à Dakar d’une session de formation axée sur les preuves numériques. Monsieur Diallo a également fait savoir qu’une équipe d’intervention d’urgence en cas d’attaque cybercriminelle va être bientôt mise en place par les autorités sénégalaises dans le but de mieux faire face à la problématique.

La France a aussi abordé sa stratégie de lutte dans le domaine. Le directeur général adjoint de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a, de prime abord, insisté sur le fait qu’il n’y a pas de stratégie sans adaptation au contexte du pays dans lequel est développé la stratégie en question. Emmanuel Germain détaille celle de la France dans laquelle la protection des organismes dits « vitaux » prend une importance et une ampleur toutes particulières. Il indique aussi que la sensibilisation et la formation constituent des axes majeurs de la politique des autorités françaises concernant le phénomène. Toutefois, Monsieur Germain reconnait que « tout le monde fait des efforts. Tout le monde investit, mais on n’est pas au bout du chemin ». Il conclut sur la nécessité de mettre en place une véritable coopération internationale pour un « sujet international du plus haut niveau ».

Le fondateur des SecurityDays a, auparavant, pris la parole pour camper le décor comme on dit. Sidy Mactar Aidara s’est attardé sur l’aventure que constitue l’événement. Une aventure qu’il a présentée tout au début comme une initiative « solitaire » avant que le cabinet Kubuk Consulting qui a lancé l’idée et dont il est le président-directeur général n’enregistre la venue de partenaires pour l’appuyer. A l’en croire; la « rampe de lancement nécessaire à l’Afrique pour son envol », c’est le numérique. Le patron de Kubuk Consulting a aussi rappelé le désastre que constitue la cybercriminalité pour toutes les économiques du monde, un fléau qui, selon lui, a des « conséquences inestimables » pour tous les pays. D’où selon lui l’urgence d’une coopération internationale comme l’a souligné le directeur général adjoint de l’ANSSI. Sidy Mactar Aidara dit espérer par ailleurs que l’événement que co-organise son équipe fasse partie de l’agenda international pour ce qui est des problématiques liées à la sécurité mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here