Des Makers d’Afrique et d’ailleurs attendus à Lomé

La capitale togolaise va abriter, du 6 au 11 novembre, un festival africain de l’innovation technologique et de la culture maker. ‘’Make Africa 2023’’ sera le rendez-vous d’un millier de makers venus d’Afrique et d’ailleurs pour célébrer la science, comme l’ont annoncé les organisateurs.

(Cio mag) – Energy Génération de Lomé accueille le ‘’Make Africa 2023’’, du 6 au 11 novembre. Un évènement co-organisé par le réseau francophone des FabLab d’Afrique de l’Ouest et le réseau des FabLabs du Togo ; sur initiative de BloLab du Bénin. Ce sera une semaine de débat entre tous les acteurs de l’écosystème du numérique à l’échelle continental : décideurs, entreprises, startups, chercheurs etc… Les portes du Make Africa resteront ouvertes à tous, afin de permettre un débat inclusif sur le numérique en Afrique. C’est pour l’édition 2023 a choisi le thème ‘’faire ensemble’’. 

Ce sera la cinquième fois que des makers se réunissent autour de cette philosophie de co-création et de la collaboration. Leur objectif est de « stimuler l’échange d’idées, la diffusion des connaissances et l’exploration de solutions pratiques. » A Lomé, Make Africa 2023, les makers veulent  amener l’ensemble des acteurs à « renforcer leur engagement envers l’innovation numérique et contribuer à façonner un avenir numérique prometteur pour l’Afrique. »

« Les solutions aux problèmes complexes de l’Afrique ne peuvent être trouvées que par un effort collectif », soutiennent les organisateurs du Make Africa 2023. Encourager la collaboration multi-acteurs permet donc de faire émerger des solutions durables. Les makers ont à cœur la culture de l’inclusion, de la diversité, sans distinction d’âge ou de niveau socio-économique. L’échange des bonnes pratiques, espèrent les makers, contribuera à renforcer les écosystèmes numériques sur le continent.

Après les trois premières éditions à Cotonou, la quatrième à Abidjan, c’est donc le tour de Lomé d’accueillir Make Africa. Au programme, des conférences, des ateliers de formation et de démonstration. A cette occasion, des enseignants seront entretenus sur la fabrication d’outils pédagogiques. Un programme de formation des FabLab pour la fabrication de solutions de santé est aussi annoncé. La rencontre de Lomé sera également marquée par la clôture du projet ‘’MakersNordSud’’. Ce projet était une réponse des FabLab à la crise sanitaire de la Covid-19. Il a permis d’équiper 11 FabLabs africains en machines et matériels ayant servi à produire localement du matériel et mener des projets de santé.

Souleyman Tobias

Journaliste multimédia. L’Opendata, la transformation digitale et la cybersécurité retiennent particulièrement mon attention. Je suis correspondant de Cio mag au Togo.

View All Posts