Douala et les entreprises digitales ou le Globe-Trotter de l’économie numérique

  • 2 mai 2017
  • 0
  • 19 Vues

(CIO Mag) – Le concept de madame le ministre des Postes et télécommunications du Cameroun, Minette Liboom Li Likeng a atterrit le 20 avril 2017 à Douala dans le cadre de la deuxième étape de cette caravane de « Globe-Trotter de l’économie numérique. Le ministre a déclaré à cette occasion : «c’est un échange direct avec vous qui va me permettre de recueillir vos attentes en vue d’un accompagnement approprié de vos projets ». Cette importante phrase a été dite face aux porteurs de porteurs de projets d’e-entreprises. Pour une session où les jeunes ont exprimé leurs préoccupations en termes de recherche d’opportunités, du rôle d’encadrement et de facilitation que peut jouer le ministère des Postes et Télécommunications dans la viabilisation de leurs entreprises.

Le ministre Minette Libom Li Likeng a expliqué aux jeunes quel est le bien fondé de « Globe-Trotter de l’économie numérique » : « c’est un programme d’accompagnement technique des jeunes porteurs de projets dans le secteur du numérique.il est question de favoriser les rencontres directes, concrètes et personnalisées entre jeunes et experts ». Occasion de rappeler que cette caravane, lancée en février dernier à Yaoundé et qui va faire le tour des principales régions du Cameroun, fait partie du plan stratégique de développement de l’économie numérique du gouvernement camerounais. Toujours dans la les perspectives de ce concept, le ministre a annoncé que « Globe-Trotter » se tient en préparation d’un grand événement prévu dans les semaines à venir dans la capitale camerounaise-Yaoundé : le forum de l’économie numérique où il est prévu de faire venir les investisseurs. En tout cas, en marge de cette rencontre, il y aura un salon permettant de mettre en valeur les innovations des jeunes camerounais.

Il faut souligner que le programme en cours à Douala va permettre de sélectionner certains projets de jeunes camerounais. Après avoir fait un tour dans les espaces aménagés à Douala, madame le ministre a exprimé sa satisfaction en ces termes : « près de 70% des porteurs de projets enregistrés à douala sont déjà à une phase de maturation avancée. Une très bonne avance sur Yaoundé où plus de 200 projets ont été recensés en février dernier, mais seulement près de la moitié étaient acceptable. La mise en place d’un incubateur d’e-entreprises à Douala, des pourparlers en cours avec l’Organisation Africaine de de la Propriété Intellectuelle (OAPI) afin d’ouvrir un guichet pour les jeunes, adapté à leurs finances, afin de protéger leurs idées ».

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *