E-santé : deux aubaines numériques pour les zones rurales d’Ouganda

0
1174

(CIO Mag) – Pour améliorer l’accès aux soins de santé dans les zones rurales du pays, le « service Village Digital Health Reporting » et la « plate-forme de gestion numérique des stocks pour la chaîne d’approvisionnement médicale » sont deux solutions numériques désormais lancées et déployées par le Fonds d’équipement des Nations unies (FENU) en partenariat avec le ministère ougandais de la santé, rapportent les médias locaux.

Le numérique est une fois de plus incontournable. Mardi dernier, les Ougandais ont accueilli ces deux solutions et ayant bénéficié d’un accompagnent financier du gouvernement suédois. La première, à savoir le service Village Digital Health Reporting, numérisera le système de rapport utilisé par les volontaires de la santé communautaire.

Ainsi, il favorisera l’accès aux soins primaires et l’orientation des patients vers les établissements de santé.

Tandis que la seconde, soit la plateforme de gestion numérisée des stocks pour la chaîne d’approvisionnement médicale, fournira une visibilité de bout en bout des données sur la gestion des médicaments essentiels et des fournitures médicales, rendant les chaînes d’approvisionnement plus agiles et réduisant les ruptures de stock.

Selon l’explication du ministère de la santé, chaque fois qu’un médicament quitte le magasin, il sera mis à jour dans le système, ce qui donnera une visibilité aux agents de santé du district et à l’entrepôt central. Ce, avec l’avantage de garantir une gestion efficace de la chaîne d’approvisionnement en poussant la bonne quantité de médicaments du site central vers l’établissement de santé bénéficiaire. Par ce biais, la gestion des stocks sera également corrigée et les soins de santé pourront atteindre la population entière.

Pour une « économie numérique inclusive qui ne laisse personne de côté »

Pour Chris Lukolyo, le chef de file du FENU pour le numérique en Ouganda, l’usage des technologies numériques dans le secteur de la santé a démontré son potentiel dans l’amélioration des résultats sanitaires dans le monde. De ce fait, il pense que ce projet permettra de ne laisser personne en retrait de l’ère digitale.

« Aujourd’hui plus que jamais, le monde doit être conscient de l’élargissement imminent de la fracture numérique en ce qui concerne les opportunités offertes par les solutions numériques pour relever les défis quotidiens. Favoriser une économie numérique inclusive qui ne laisse personne de côté est un élément crucial de notre travail », a t-il déclaré.

Un élan rejoint par Charles Olaro, directeur des services cliniques du ministère de la Santé. Il est convaincu que la santé numérique est bénéfique à la prestation des services de santé à travers la simplification des procédures. Mais aussi par l’amélioration de transparence, la responsabilité, l’information et les services à toutes les parties prenantes de manière efficace et rentable.

D’après lui, ces réponses numériques impacteront positivement la gestion des systèmes d’informations, répondront aussi au défi majeur de planification et permettront de freiner les aspects d’expiration des médicaments.

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here