Ericsson Innovation Awards 2018 : les Sénégalais de OwnLabs promettent de changer la donne éducative

1
1199
L'équipe sénégalaise de OwnLabs qui a remporté l'édition 2018 du "Ericsson Innovation Award". 2e position à partir de la gauche, le CEO Abdou Khadre Diop avec à côté des jeunes, Nicolas Blixell, DG de Ericsson Sénégal.

(CIO Mag) – La jeune équipe sénégalaise arrivée première au concours « Ericsson Innovation Awards 2018 » a été présentée jeudi à la presse nationale et internationale à Dakar. L’occasion pour la bande à Abdou Khadre Diop de faire part de sa détermination à s’impliquer davantage dans l’accès à l’éducation pour les millions de jeunes Sénégalais qui ne demandent que ça. Et pour ce faire, l’équipe de OwnLabs qui a pris le dessus sur 1443 autres issus de 106 pays le 17 mai dernier à Stockolm (Suisse) propose de mettre à disposition des élèves et étudiants des laboratoires virtuels avec une offre de cours dans des domaines aussi variés que la chimie, la physique ou encore la biologie. C’est tout le sens de la solution déployée et qui a déjà remporté le prix Orange pour l’entrepreneur social en Afrique et au Moyen Orient, édition 2017.

Des laboratoires virtuels plus simples et à moindre coût

« Un laboratoire Physique-Chimie-Biologie » peut coûter jusqu’à 15 millions CFA. Notre objectif est de diviser ce montant par 4. Autrement dit, un laboratoire OwnLabs peut coûter 4 fois moins cher qu’un laboratoire classique, vers les 3 ou 4 millions ». Mais la rupture promise par les gagants du « Ericsson Innovation Awards 2018 » va au-delà à en croire M. Diop qui souligne que l’objectif aujourd’hui est de « démocratiser le plus que possible en permettant à partir de chez soi d’accèder à un ensemble d’expériences via un Smartphone ». Aussi, l’équipe de OwnLabs qui a également pris part à la dernière édition du Salon Viva Tech s’engage à tenir des sessions de formation pour aider à la maitrise de l’application dont une version gratuite est annoncée dans trois mois avant de « passer à une version payante », explique encore Abdou Khadre Diop, CEO de OwnLabs.

Une solution conforme aux exigences du curriculum sénégalais

A ceux qui s’inquiétaient de voir la solution contraire aux normes du système éducatif sénégalais, les lauréats du « Ericsson Innovation Award » rassurent : « les expériences sont en accord total avec le curriculum sénégalais », souligne l’un des membres de l’équipe. N’empêche, les discussions vont être élargies avec les acteurs pour une meilleure harmonisation. Aussi, Abdou Khadre Diop et sa bande projettent de faire en sorte que l’étudiant ne dépense aucun centime pour accéder au programme à travers par exemple un système de sponsoring. « S’il y a des ONG et des multinationales qui veulent pour qu’on avance ensemble dans cette démarche, nous allons le faire. Pour ce qui est de la nécessité de partir sur le modèle des zones-pilotes, on a reçu des propositions. On attend encore », révèle Monsieur Diop sans plus de précision.

Une audience au Palais de la République en vue

Aussitôt après leur sacre, les jeunes Sénégalais ont été félicités par le président de la République à travers les réseaux sociaux. Seulement, aucune audience n’a été annoncée officiellement. Ce qui ne veut pas dire qu’une réception au Palais de la République est exclue. Au contraire, note Abdou Khadre Diop, CEO de OwnLabs qui révèle que « c’est en cours de discussion par rapport à l’emploi de temps du chef de l’Etat. Ce n’est pas vraiment évident de trouver un créneau, justifie encore M. Diop qui dit espérer « qu’on sera reçu ». Par ailleurs, il affiche toute sa satisfaction par rapport au traitement médiatique fait de l’obtention du prix « Ericsson Innovation Award ». « Ce n’est pas monnaie courante d’avoir des jeunes Sénégalais qui ont étudié uniquement au Sénégal ou en Afrique avec une moyenne d’âge de 23 ans », fait-il remarquer lors de la conférence de presse tenue dans les locaux d’Ericsson.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here