ESET : anticiper les menaces et les innovations pour une meilleure sécurité informatique

Le leader européen de la sécurité informatique, ESET, entend sécuriser en toute sérénité ses clients à l’ère de la 5G. Si l’arrivée de cette connectivité ultra-rapide va faciliter de nouveaux usages, les enjeux sécuritaires ne sont pas à minimiser.

Souleyman TOBIAS / Camille DUBRUELH

Anticiper plutôt que d’alarmer. L’entreprise spécialisée dans la sécurité informatique ESET se veut rassurante quant au déploiement prochain de la 5G dans le monde. « Comme toute nouveauté technologique, il y a une part d’anticipation et une part de découverte avec les usages. Ce qui est sûr, la 5G va permettre l’accroissement d’objets connectés, quelques soient leurs fonctions et quelques soient les clients. Nous nous préparons pour participer à la sécurité de cette 5G et nous sommes confiants », explique Benoît Grunemwald, expert en cybersécurité chez ESET France et Afrique francophone (photo ci-contre).

Face à l’arrivée de la 5G, la société garantit à ses clients qu’elle sera au cœur de cette révolution de la connectivité. Selon Benoît Grunemwald, au niveau de la sécurité informatique, le débat de la 5G doit être abordée sans passion, sous les prismes de vulnérabilité matériel et de la protection des données. « Sur le volet technologique, nous allons la protéger et protéger les éléments qui y seront connectés », martèle l’expert.

L’intelligence artificielle pour des solutions ciblées 

Pour assurer la sécurité aux utilisateurs, ESET mise sur la recherche en continue, afin de s’adapter aux innovations technologiques. Avec plus de 500 000 nouvelles menaces par jour, les capacités humaines sont vite dépassées. ESET mise donc sur des solutions intégrées grâce à l’intelligence artificielle. Au Mobile Word Congress (MWC) 2019, la société leader européen de la sécurité des Endpoints avait ainsi exposé ses recherches dans le domaine de l’IA et la sécurité mobile. « Il suffit qu’il y ait une petite modification dans une menace pour qu’elle soit une nouvelle menace », explique Benoît Grunemwald.  Cette explosion comparée à ce qu’il se passait il y a 30 ans est phénoménale ! Sans l’intelligence artificielle, nous n’arriverions pas à être pertinents sur une base de données aussi importante. »

Ainsi, ESET a mis en place dès 1992 des algorithmes de machine learning. De quoi permettre à la société de traiter les flux de menace de la manière la plus ciblée possible. L’IA, si elle est utile dans le cas d’une menace grand public, l’est encore davantage face aux menaces ciblées, car elle permet de détecter les exceptions.

Sécuriser face à l’incertitude de la Covid-19 

La pandémie du coronavirus a chamboulé les modes de vie et les usages. Conséquence de la digitalisation des pratiques, le secteur informatique n’a pas échappé aux menaces. Mais Benoît Grunemwald nuance l’explosion des attaques cybersécuritaires durant la crise. Si les entreprises mal préparées au télétravail ont été plus vulnérables, “les cybercriminels n’ont pas embauché de manière massive !”. Pour autant, il a fallu faire face aux conséquences de la pandémie. En interne, ESET a offert des solutions de télétravail à ses propres employés en moins de trois jours et de nombreux supports techniques et d’information à ses clients. « Notre métier lors de cette pandémie a été de recueillir les besoins de nos partenaires et de produire les éléments qui allaient les aider à une meilleure prise de décision en toute sécurité », se félicite Benoît Grunemwald.

« Pas de frontières pour les menaces”

Fondée il y a 30 ans en Solvaquie, ESET a été la première société à découvrir le virus informatique et développer le code du premier antivirus NOD32. Aujourd’hui, ESET fournit produits, de services et de la formation à plus de 110 millions d’utilisateurs dans le monde, entreprises comme particuliers. Mitsubishi Motors, Allianz Suisse, Canon Marketing Japon Group, pour ne citer que ceux-là, en bénéficient. En Afrique, ESET est présent dans 22 pays majoritairement francophone en Afrique.

Quant à savoir si le continent accuse un retard sur la question de la protection contre la cybercriminalité, Benoît Grunemwald nuance : « L’Afrique n’est pas plus vulnérable. Il y a des usages différents. Cela ne veut pas forcément dire un retard », explique-t-il, tout en rappelant le but que s’est assigné l‘entreprise : faire en sorte que « l’adoption de la technologie se fasse dans les meilleures conditions ; ce qui passe par les solutions technologiques mais également par l’accompagnement ». Car, rappelle-t-il : « Il n’y a pas de frontière pour les menaces lorsque vous êtes connectés à Internet. Protéger l’autre, c’est se protéger. Il ne faut juste oublier personne. »

Benoît Grunemwald

Cybersecurity Expert ESET France et Afrique francophone

Après une formation dans la prévention et la maîtrise des risques, Benoît Grunemwald s’est dirigé vers la sécurité informatique en rejoignant le distributeur à valeur ajoutée ATHENA Global Services®. Depuis 12 ans, il y développe la présence sur le marché français des produits ESET®, éditeur européen de solutions de sécurité. Benoît Grunemwald partage son expertise acquise au fil de ses rencontres et de ses recherches, lors de conférences ou au travers d’avis d’expert. Sa maîtrise du monde de la cybersécurité l’a conduit à devenir Cyber Security Expert, ESET.

 

Article paru dans CIO Mag N°67 Novembre-Décembre 2020 disponible en version

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here