Izikare, l’assurance santé digitalisée

1
1418

La diaspora compte devenir un acteur majeur du développement de la santé. Izikare, fondée par Bertrand Nkengue, veut permettre à chaque membre de souscrire facilement à une assurance santé. 

(CIO Mag) – Selon une étude du CIAN, les diasporas africaines enverraient chaque année près de 10 milliards d’euros vers le continent. « Les besoins en terme de dépenses de santé sont assez importants. Ils représentent un bon tiers sur l’ensemble des 10 milliards d’euros », explique Elie Nkamgueu, fondateur du Club Efficience chargée de promouvoir l’excellence au sein des communauté afros-européennes. Un point de vue partagé par Bertrand Nkengue (photo). Une analyse qui l’a conduit à la création d’Izikare.  « La plateforme leur permet de s’assurer à moindre coût pour que la famille établie au pays puisse bénéficier de soins de la part de médecins enregistrés sur notre plateforme », explique le fondateur et CEO d’Izikare.

Izikare, une vision à l’échelle continentale

Si Izikare séduit, c’est aussi en raison de l’étendue de son réseau. L’entreprise travaille en effet avec près de 900 practiciens, 500 centres de santé et 300 laboratoires et 600 pharmacies basés sur le continent. Grâce à ce réseau, il est désormais possible pour un proche d’un membre de la diaspora de réaliser une télé-consultation sous forme de Chat ou audio/vidéo avec un professionnel de santé depuis un téléphone portable. « Nous avons une équipe de 12 personnes dont la moitié basée sur le continent. Et chaque practicien est repéré et audité par un responsable des opérations. Dans notre board, nous avons un directeur médical Dr Pierre Abadie qui est chirurgien et il est chargé d’analyser les méthodes de travail des docteurs basés sur le continent », explique Bertrand Nkengne, fondateur d’Izikare.

Par ailleurs, Izikare a mis en place une grille d’évaluation de satisfaction auprès des clients afin que ces derniers puissent exprimer leurs attentes. Une étape nécessaire pour le développement d’Izikare. Actuellement, la start-up dont l’équipe technique est basée à HEC Incubateur à Station F à Paris, opère au Cameroun, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali et au Sénégal. Et la start-up compte bien déployer son réseau sur l’ensemble du continent africain.

Rudy Casbi

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here