Julian Assange : et si Anonymous se vengeait ?

0
1054
Julian Assange, fondateur de WikiLeaks.

(Cio Mag) – Quelques jours après l’arrestation de Julian Assange, l’emblématique Hackers Anonymous lui apporte son soutien. L’organisation au visage de masque a lancé une pétition demandant à la Grande Bretagne de ne pas extrader le patron de Wikileaks. « Assange a rendu un fier service au monde entier, en rendant compte des crimes de guerre américains, de l’espionnage de leurs alliés, et d’autres secrets peu reluisants des organisations, entreprises et régimes les plus puissants de la planète », soutient Anonymous. Le groupe des hackers anonymes parle de « persécution d’un éditeur pour avoir publié une information au contenu véridique ».

Anonymous s’inquièterait d’un accord secret qui serait conclu pour l’extradition de l’inculpé vers les Etats-Unis. C’est ce qu’on lit sur anonymous.france.eu. « Récemment nous avons reçu la confirmation qu’il a été inculpé en secret de manière à le faire extrader vers les USA », alerte Anonymous qui y voit un danger pour la liberté de Presse. « La seule extradition (…) de Julian Assange sonnerait aussi la mort définitive de la liberté de la Presse en Occident », avertit Anonymous. « Le monde continue à vous regarder », a conclu l’organisation des hackers en guise d’avertissement aux autorités britanniques.

Julian Assange a été arrêté le 11 avril dernier à l’ambassade d’Equateur en Angleterre pour motif officiel de non-respect de ses conditions d’asile. Mais depuis, plusieurs voix s’indignent et dénoncent une traque contre un lanceur d’alertes devenu l’ennemi numéro un de plusieurs puissances, les Etats-Unis en premier.

Souleyman Tobias

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here