La startup algérienne Legal Doctrine élue Best African Legal Tech Startup 2019

0
4189
L'Algérien Walid Ghanemi, créateur du moteur de recherche juridique Legal Doctrine.

(CIO Mag) – La startup algérienne Legal Doctrine, qui évolue au sein d’un écosystème legal tech de plus d’une quarantaine de startups en Afrique, a obtenu le titre de Best African Legal Tech Startup pour la deuxième année consécutive (elle avait remporté la première édition du concours le 19 septembre 2018 à Zurich).

Moteur de recherche juridique

« Nous sommes un moteur de recherche juridique intelligent. Plus précisément, legal-doctrine.com utilise la technologie pour rendre l’information juridique (projet de loi, décrets, arrêtés, ordonnances, circulaires, notes, décisions, commentaires, etc.) plus accessible, mieux organisée et plus pertinente pour les professionnels du droit avec une veille automatisée », explique à CIO Mag, Walid Ghanemi, le fondateur de Legal Doctrine qui recevra le prix du Best African Legal Tech Startup 2019 des mains d’un ministre au salon Afric’Up qui se tiendra le 25 septembre prochain à Tunis.

Selon lui, Legal Doctrine est une révolution dans le droit puisque c’est l’information pertinente qui vient au justiciable. Les clients de la startup sont des cabinets d’avocats, entreprises dans tous les secteurs, cabinets d’audit, banques ou assurances. 97% d’entre eux ont déjà renouvelé leurs abonnements, et c’est sa plus grande fierté.

« En seulement deux ans nous avons réussi à doubler d’effectif, ce qui m’a permis de déléguer et d’organiser de façon efficace la multitude de tâches que nous avons chaque jour », révèle le promoteur.

Système de veille juridique automatisée

A travers son moteur de recherche, Legal Doctrine rassemble une base de données de plus de 2 millions de textes juridiques (lois, articles, décrets, ordonnances, projets de lois, circulaires, notes, décisions et jurisprudences) avec un système de veille juridique automatisée.

Walid Ghanemi ajoute que Legal Doctrine va poursuivre sa croissance en 2019 & 2020. « Nous allons, dit-il, continuer à faire évoluer notre plateforme pour rester dans la ligne directrice que nous nous sommes fixés : ‘’démocratiser l’accès au droit’’ » et déployer la solution dans d’autres pays, pourquoi pas.

Avec Legal Doctrine, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre au droit algérien et à son promoteur, lui qui s’est donné comme mission d’organiser l’information juridique en la rendant facilement accessible pour les professionnels.

Acquérir en légitimité fait aussi partie des ambitions du double vainqueur de la Best Africain Legal Tech Startup. « Nous passerons a une deuxième version de notre plateforme, en trilingue cette fois (français, arabe et en anglais) afin de répondre au mieux à la demande croissante », annonce Walid Ghanemi.

Anselme AKEKO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here