Le Ghana se pose en défenseur de l’Internet

0
529

Alors que le digital et la fibre optique se déploient à grande vitesse sur le continent africain, certains gouvernements ont tenté d’imposer des taxes pour les utilisateurs. Les associations de défense des internautes partout sur le continent parviennent à faire entendre leurs voix avec la complicité indirecte  parfois des opérateurs de téléphonie mobile.

(CIO MAG) – Au sud d’Accra près de Labadi Beach, les associations de défense des internautes n’ont pas masqué leurs inquiétudes à l’occasion du Forum on Internet Freedom in Africa, deux ans après la première édition qui fût organisée à Kampala en Ouganda . 

« Sur l’ensemble du continent, les gouvernements essaient d’imposer des taxes sur l’utilisation de l’internet. En Zambie, l’Etat a voulu imposer de nouvelles taxes sur les appels émis via internet alors qu’au Bénin, Cotonou voulait mettre en place une nouvelle taxation plus globale. Sur ce dernier pays, la société civile a réussi à faire reculer le gouvernement et c’est une bonne chose », estime Broc Rademan, membre de la direction de Research ICT Africa – ONG spécialisée sur les TIC implantée en Afrique du Sud. 

Selon Broc Rademan, le choix de la taxation serait autant un signal négatif envoyé aux populations en termes de libértés individuelles qu’un mauvais choix économique : « La croissance africaine n’est pas simplement portée par le cours des matières premières. La digitalisation en marche sur le continent a permis de faire éclore un écosystème entrepreneurial numérique inexistant il y a 20 ans. Or, nous pensons qu’une taxe pourrait freiner la dynamique entrepreneuriale des jeunes entrepreneurs dans le secteur du numérique », conclut-il.

Le Ghana accélère

Lors de ce congrès qui a rassemblé près de 200 participants provenant de tout le continent, les intervenants ont insisté sur le rôle que peuvent jouer les opérateurs privés et nationaux. « Une utilisation restreinte de leurs services aura un impact sur leurs chiffres d’affaires. Elles ont donc tout intérêt à nous soutenir », affirme Charles Onyango-Obbo – fondateur d’Afriwedia – une encyclopédie en ligne spécialisée sur le continent africain. 

Le choix du Ghana pour l’organisation de cet événement ne doit d’ailleurs rien au hasard selon ce dernier : « Le Ghana est un pays modèle en matière d’accès à l’Internet. Le pays fait partie du TOP 10 des pays africains où l’Internet est le plus accessible selon une étude de l’Alliance for Affordable Internet. C’est une source de fierté et de responsabilité pour nous », indique-t-il. 

Par ailleurs, Accra n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Durant cette conférence, Vincent Sowah Odotei – ministre des télécommunications, a ainsi annoncé la mise en place d’un réseau de fibre optique pour près de 27 districts entre Yendi et Tamale, afin de rendre toujours plus accessible l’utilisation du numérique sur l’ensemble du territoire ghanéen d’ici quelques mois.

Rudy Casbi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here