Le Maroc se dote d’une nouvelle plateforme dédiée à l’apprentissage numérique

Baptisée “Academia Raqmya” (Académie Numérique), cette plateforme nationale e-learning est une initiative de l’Agence de Développement du Digital (ADD). Elle vise à renforcer les compétences du capital humain en matière de savoir et connaissances dans les différents métiers du digital, et à promouvoir l’apprentissage via les outils technologiques innovants.

(Cio Mag) – Le lancement officiel de cette nouvelle plateforme a eu lieu, ce mardi 10 mai, sous la présidence de Ghita Mezzour, ministre chargée de la transition numérique et de la réforme de l’administration. Il s’agit, selon elle, d’une plateforme de formation à distance, basée sur des technologies de pointe. L’ambition affichée est de former 12.500 bénéficiaires par an, en dispensant 173 cours totalisant plus de 1.200 heures de formation.

A travers Academia Raqmya, l’ADD met à disposition du grand public, des administrations et des entreprises une offre en ligne de formations multidisciplinaires diversifiées dans le domaine du digital. Le portail doit permettre aux bénéficiaires de s’imprégner de nouvelles compétences. L’objectif est d’assurer une meilleure inclusion numérique, notamment dans les nouveaux métiers axés sur l’innovation technologique.

Deux parcours de formation et deux phases de déploiement

Le premier parcours de formation concerne “l’acculturation digitale”. Il s’agit d’initier et de sensibiliser le grand public au digital, dans le but d’accélérer la transition numérique au Maroc. Le second parcours est relatif au “perfectionnement digital”. Cette offre de formation continue s’adresse aux collaborateurs des administrations publiques et des entreprises pour perfectionner leurs compétences. Néanmoins, toutes les formations seront axées sur des domaines inhérents au digital. A savoir, le développement informatique, la cybersécurité, le marketing digital, la data, l’intelligence artificielle, etc.

Par ailleurs, la nouvelle plateforme de e-learning sera déployée en deux phases. D’abord, une phase pilote pour les trois premiers mois de déploiement en faveur de 1.350 bénéficiaires. Ils seront répartis entre 1.000 personnes issus du grand public, 250 collaborateurs des administrations et 100 profils du secteur privé. Ensuite, une phase de généralisation du programme pour atteindre 12.500 bénéficiaires annuels, soit 9.000 issus du grand public et 2.150 issus des administrations et entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.