Les données non structurées : la nouvelle cible des cybercriminels

0
237

(CIO Mag) – Les cybercriminels ne cessent de diversifier leurs stratégies pour faire plus de victimes. A en croire le site infodsi.com, ce ne sont plus seulement les cartes de crédit les mots de passe ou les renseignements médicaux personnels qui sont ciblés, mais d’autres types de données que l’indice IBM X-Force Threat Intelligence 2017 appelle les données non structurées. Ce sont les archives d’emails, les documents commerciaux, la propriété intellectuelle et le code source.  » Les cybercriminels ont continué à innover en 2016. Nous avons vu des techniques comme le ransomware passer d’une nuisance à une épidémie », a fait savoir le vice-président de Threat Intelligence, Caleb Barlow.

Au cours des trois derniers mois, le FBI a estimé que les cybercriminels ont empoché près de 210 millions de dollars à la suite d’attaques de type ransomware. Est cette espérance qu’on peut se faire énormément de profils avec ce genre d’attaques a fait bondir les agressions dites ransomware selon infodsi.com. En 2016 contrairement à ce qu’on a observé l’année précédente, ce sont les services financiers qui ont été le plus ciblés par les bandits plutôt que la santé. Mais à regarder les derniers chiffres, les investissements faits en matière de sécurité ont aidé à la réduction des dégâts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here