Licences 5G : vers une guerre commerciale au Sénégal

Les deux opérateurs télécoms au Sénégal élargissent le champ de leur concurrence. Après avoir acquis la licence 5G, ils rivalisent d’ingéniosité pour vendre cette technologie aux consommateurs.

Free, deuxième opérateur au Sénégal a casqué 13,5 milliards de francs CFA pour la 5G, et Sonatel, 19,5 milliards. Dans un communiqué de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) dont copie nous est parvenue, le deuxième opérateur de téléphonie au Sénégal a obtenu la licence 5G, après plusieurs rebondissements. « L’extension de la licence de SAGA AFRICA HOLDINGS LIMITED a couté à l’opérateur 13,5 milliards de francs CFA », indique le document.

Expliquant le procédé, l’Artp indique que l’appel à concurrence avait été lancé le 31 mai 2023 initié pour l’extension des licences des opérateurs de communications électroniques à la technologie 5G. Ladite procédure a été menée sur le fondement des dispositions de la loi portant Code des Communications électroniques. À l’époque, rappelle le document, SAGA AFRICA HOLDINGS LIMITED commercialisant sous la marque « Free » avait soumissionné à l’appel à candidatures mais son offre avait été déclarée irrecevable par la commission de sélection.

« Toutefois, compte tenu de l’importance de cette technologie pour les opérateurs, SAGA AFRICA HOLDINGS LIMITED a manifesté ultérieurement sa volonté de prendre la 5G. C’est ainsi que ledit opérateur a conclu avec l’Etat du Sénégal un avenant à la convention de concession. La différence avec Sonatel, c’est que l’opérateur Free a pris 90 MHz dans la bande des 3500 MHz et non point la bande des 700 Mhz qui coûte plus chère où Sonatel avait pris 10 MHz. De même, Sonatel avait pris cinq (5) blocs supplémentaires pour un montant total de 15 milliards complémentaire », indique le communiqué.

Il poursuit en indiquant que c’est la raison pour laquelle, Sonatel avait payé le bloc de base pour 19,5 milliards, en associant les 10 MHz de la bande 700MHz et 15 milliards pour les blocs supplémentaires. Ce qui avait donné les 34,5 milliards. Selon des informations, les deux opérateurs s’apprêtent à lancer des campagnes d’envergure pour vendre la technologie.  

Pour Mamadou Mbengue, son Directeur général depuis que Free est au Sénégal, il a toujours mis en valeur les bénéfices des évolutions technologiques pour en faire profiter les consommateurs sénégalais. « Nous avons commencé le travail pour, le moment venu, montrer la puissance de la 5G, l’étendue de ses possibilités et le potentiel de ses applications dans le développement socio-économique du Sénégal », a-t-il promis. Pour sa part, Orange a opté pour Orange 5G Lab Dakar. L’objectif a indiqué son Directeur général Sekou Dramé, accompagner les acteurs du numérique et économique à mieux appréhender les opportunités, la valeur et l’utilité de la 5G. « Dans cet Orange 5G Lab Dakar, le premier ouvert sur le continent africain, ils pourront y tester leurs solutions et services actuels, réfléchir à de nouveaux usages tout en bénéficiant d’un écosystème pour co-innover et faire évoluer dès aujourd’hui leurs modèles d’affaires et leurs processus », avait-il indiqué lors du lancement.

Mamadou Diop

Correspondant au Sénégal

View All Posts