L’opérateur Nexttel insolvable au Cameroun (Ministre)

Au cours d’une rencontre d’échanges sur la qualité de service dans les communications électroniques au Cameroun, face aux députés, le 7 juillet 2021 , Minette Libom Li Likeng, la ministre des postes et des télécommunications a exposé les multiples dettes de Nexttel, le troisième opérateur du pays.

(Cio mag) – « Nexttel ne paye plus sa dette, ne paye plus sa facture vis-à-vis de Orange, de Mtn, et de Camtel. Tous se plaignent et leurs chiffres d’affaires baissent à cause de Nexttel. On fait quoi de Nexttel ? On a besoin de maintenir la communication mais Nexttel est presque aujourd’hui insolvable », a martelé la ministre devant les représentants du peuple.

Selon elle, les prévisions financières de Camtel, l’opérateur national et Orange Cameroun n’ont pas abouti par la faute du mis en cause.

« L’argent que Camtel avait cru avoir, elle ne l’a plus. Orange espérait qu’il aura une offre de service et à plusieurs fois saisies l’ART (Agence de régulation des télécommunications) » pour que Nexttel soit déconnecté a-t-elle ajouté reprise par la presse locale.

En chiffres, Nextell doit environs 60 milliards de FCFA  à l’ART, Camtel et IHS Cameroun a indiqué la ministre qui a également rapporté les impayés dû à Orange et MTN.

Pour Minette Libom Li Likeng, cette insolvabilité « constitue à date un risque systémique qui pourrait déclencher une grande instabilité ou provoquer l’effondrement de toute la chaine de production des services de communications électroniques car les opérateurs sont interconnectés les uns les autres. La défaillance aiguë de l’un peut entraîner celle des autres ».

L’opérateur totalise environ 2,8 millions d’abonnés actifs soit 15,56% des parts de marché national, il est le troisième et envisage de rejoindre ses concurrents dans le secteur de l’argent mobile d’ici la fin d’année 2021 en partenariat avec la banque nigériane UBA. Mais d’ici là, le groupe en partie dirigé par la société Bestinver Cameroun (BestCam) du camerounais Baba Ahmadou Danpullo a des comptes à rendre.

La ministre du secteur attend encore qu’il fasse le point des négociations engagées avec son partenaire vietnamien Viettel Global.

Le Camerounais a été accusé de collecte illégale, de détention de revenus, d’argent et d’actifs de Nexttel par son co-dirigeant. L’entente entre ces deux parties est espérée par la patronne des télécommunications au Cameroun. Elle a d’ailleurs évoqué le risque de suspension.

Aurore Bonny

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE