Lutte contre les cybercriminels au Sénégal : la gendarmerie lance le Passeport jeune pour Internet

(CIO Mag) – La question de la cybercriminalité inquiète presque tous les pays. Au Sénégal, en plus de la police qui traque les cybercriminels, la gendarmerie aussi se lance dans le combat. Non seulement, elle a mis en place une brigade spéciale de lutte contre la cybercriminalité mais elle a lancé ce que le commandant de la section Recherche de la gendarmerie appelle le « Passeport jeune pour internet ».

Colonel Issa Diack, commandant de la Section Recherche de la Gendarmerie nationale sénégalaise.
Colonel Issa Diack, commandant de la Section Recherche de la Gendarmerie nationale sénégalaise.
Aux yeux du colonel Issa Diack, malgré les lois, les peines, les sanctions, le phénomène continue son chemin avec ses lots de dangers et de dégâts qui touchent les populations notamment les enfants qui constituent une couche vulnérable. C’est la raison pour laquelle, la Gendarmerie nationale sénégalaise a lancé le Passeport jeune pour internet, une façon de prévenir et de protéger les enfants et sensibiliser leurs parents aux risques qu’ils encourent sur internet et les réseaux sociaux. L’annonce a été faite lors de la 4é édition des Securitydays.

De quoi s’agit-il ?

Selon le commandant de la Section Recherche, le concept de ce programme est « de sillonner les écoles, en ciblant les classes de CM1, CM2 et les collèges pour faire subir aux élèves un examen sur 10 questions, après 3 mois 4 séances données par l’enseignant sur le programme « Passeport Jeune pour Internet ».

Les gendarmes reviennent pour évaluer l’examen à l’issue duquel un diplôme est délivré à chaque élève. Les parents doivent signer la charte de bonne conduite en respectant certains engagements. Le ministère de l’Education nationale sera d’ailleurs mis à contribution dans la mise en oeuvre du programme.

Joe Marone, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here