Marc Zuckerberg satisfait de 2018 malgré tous les scandales

0
432

(CIO Mag) – Du détournement des données de 87 millions d’usagers de Facebook à la supposée opération d’influence de l’électorat américain lors de la présidentielle, le PDG du gigantesque réseau social a parcouru les grandes affaires qui ont secoué son « empire » en 2018. Mais ce n’est pas pour s’y attarder. Aux yeux de Mark Zuckerberg, l’année s’est bien passée, très bien même passée, en dépit de tout et notamment de ces dossiers qui pour certains, allaient signer la fin purement et simplement de la plateforme.

Dans un message relayé sur son compte Facebook fin décembre, Monsieur Zuckerberg aborde le développement exponentiel de l’intelligence artificielle qui donne désormais la possibilité de supprimer les faux comptes, les contenus haineux et la propagande politique. Une sortie en réaction aux accusations qui voulaient que des personnes malintentionnées soient passées par le réseau social pour manipuler des élections aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, lors du Brexit.

Pour rassurer son monde, le Président – Directeur – Général de Facebook souligne qu’en 2018, les algorithmes à la disposition de son équipe permettaient de supprimer 99 % du contenu terroriste avant même sa publication. Ainsi, promet-il, les messages qui suscitent la haine et touchent à la dignité des peuples n’ont plus de place sur la plateforme. Aussi, ajoute-t-il, Facebook travaille actuellement avec des enquêteurs et des gouvernements dans le monde pour identifier et stopper les fake news.

Elimane 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here