Olive Crowd : Dhitoimaraini Foundi jette les bases d’Equity Crowdfounding à Île Maurice

Dhitoimaraini FOUNDI

(CioMag) – A Maurice, Dhitoimaraini Foundi lance un projet qui va révolutionner le financement des entreprises de l’archipel. Sa Fintech, Olive Crowd devra donner l’opportunité aux entrepreneurs de se faire financer en dehors du créneau classique de la banque, un « financement par capitaux propres », comme le qualifie Dhitoimaraini Foundi.

Olive Crowd pour un financement inclusif axé sur le modèle de l’Equity et le Royalties Crowdfunding, c’est la vision de Dhitoimaraini Foundi que nous avons découvert par l’entremise de la Délégation de Mayotte à La Réunion (Service du Conseil départemental de Mayotte). Mais avant, le pionnier de la Fintech avec le modèle de financement en capitaux propres a des défis à relever à Île Maurice où est enregistrée sa société. En premier, faire accepter le modèle que propose Olive Crowd par les populations –bénéficiaires, notamment de Maurice- « comme un modèle crédible et innovant de financement et d’investissement », et en second, travailler à la mise en place d’une législation à Île Maurice où est implantée la Fintech. L’enjeu est lié au fait que le modèle d’entreprise fonctionnant uniquement sur de la dette « ne favorise pas la prospérité des entreprises car lorsque vous n’avez pas de fonds propres, c’est difficile qu’une banque vous accompagne dans vos projets », fait noter Dhitoimaraini Foundi.

La régulation, espère Dhitoimaraini Foundi, va permettre de lancer définitivement les activités de Olive Crowd actuellement ralenties par la méfiance des banques. Une réalité qui montre que l’initiative est pionnière dans le domaine sur l’archipel.

La philosophie de Olive Crowd, c’est de permettre aux entreprises ayant des potentielles mais manquant de moyen de financer leur développement, sans forcément s’endetter. Si le business modèle consiste à accompagner la croissance, Dhitoimaraini Foundi rappelle tout de même que la porte n’est pas fermée aux startups. « Dès lors qu’elles ont une histoire à raconter, dès lors que le potentiel est avéré, nous ne fermons pas la porte », insiste le cofondateur de Olive Crowd.

La Fintech, une porte de sortie pour le continent !

« Le défi de l’Afrique, c’est de réussir à canaliser les fonds d’aide de sa diaspora pour les injecter dans le capital des entreprises pour consolider la structure financière de ces dernières », soutient M. Foundi. « C’est l’un des rôles que doivent jouer les Fintech » pense Dhitoimaraini Foundi pour que les entreprises africaines prospèrent. Et d’insister: « ce ne sont pas les fonds qui manquent à l’Afrique. Notre défi serait de réussir à destiner les fonds à une autre réutilisation ». Il se dit convaincu que laFinteh est essentielle pour le développement d’un continent où un grand nombre de personnes est exclu du système classique de financement. Il n’en veut que pour preuve le développement du mobile banking en Afrique.

La Fintech innove et redistribue les rôles se réjouit notre interlocuteur. Car elle « permet d’accéder à tous les services de la banque auxquels les populations n’y avaient pas droit », fait remarquer Dhitoimaraini Foundi. Aussi soutient-il que la manne financière disponible en Afrique peut être utilisée efficacement avec la Fintech qui, par son effet multiplicateur, induira la création de richesse.

Après HSBC, Société Générale, BNP Paribas… le cofondateur de la Fintech Olive Crowd est animé par l’envie de « faire des choses qui ont du sens ». Une motivation qui l’a amené à rejoindre le projet 10.000 codeurs. « Mettre l’ingénierie africaine au service de l’Afrique n’est pas négociable », soutient-il ; excité à l’idée d’apporter sa part de contribution pour permettre à ce réseau de créer de la valeur.

Souleyman Tobias

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here