OSIANE 2017 : le salon qui vient promouvoir les opportunités numériques du Congo

0
1836
Le ministre congolais Léon Juste Ibombo des Postes et Télécommunications, à la cérémonie de lancement d'OSIANE 2017. (Fournie par Service COM. OSIANE)

(CIO Mag) – Le Salon international sur les TIC et l’Innovation nommé « OSIANE 2017 » se tiendra du 11 au 14 avril prochain à Brazzaville, au Palais des Congrès. Placé sous le haut patronage du Premier ministre, Chef du gouvernement, « OSIANE 2017 » valait bien une cérémonie de lancement qui s’est tenue le 17 janvier dernier à l’Olympic Palace, Brazzaville, en présence du ministre des Postes et Télécommunications, Léon Juste Ibombo.
Parmi les personnalités présentes figurait Luc Missidibanzi, président de l’association PRATIC, initiatrice d’OSIANE 2017, en partenariat avec l’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE).

Comme expliqué dans un communiqué transmis à notre Rédaction, le but du Salon Osiane 2017 « est d’amener les acteurs économiques, sociaux et administratifs à tirer le meilleur profit de l’environnement numérique au Congo ».

Il est bon de souligner que l’Association PRATIC, créée en 2008, regroupe les acteurs de l’écosystème numérique du Congo et d’Afrique. Elle au centre de l’organisation de nombreux évènements tels que le Symposium International du Numérique au Congo (SINUC) en 2010 et le Salon International des Professionnels de l’Enseignement et des Etudiants du Congo (SIPEEC) dont la 5ème édition s’est déroulée en juin 2015.

A travers OSIANE 2017, PRATIC et l’ARPCE veulent mettre en relief l’environnement congolais « marqué par une conjoncture particulière et des opportunités multiples, favorables à la transformation de l’économie traditionnelle en une économie moderne s’appuyant sur les Technologies de l’Information et l’Innovation ».

Anselme AKEKO

Réservez votre place à l’IT Forum Congo 2017, le rendez-vous IT des décideurs africains

logo DAT final

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here