Présidentielle américaine : Donald Trump suivi de près par Twitter et Facebook

Durant 11 minutes, le compte twitter d Donald Trump @realDonaldTrump a été désactivé en 2017

(Cio Mag) – Quelques heures avant les résultats de la présidentielle américaine, l’avenir de Donald Trump sur les réseaux sociaux était au cœur de débats dans la Presse. Le président américain a accentué son usage « critiqué » de Twitter et Facebook. Déclaré perdant, il semble loin de s’arrêter, réclamant sa victoire sur ces deux réseaux qui ne cessent de signaler ses propos comme non-fondés.

Depuis mardi, Donald Trump a donné davantage du fil à retordre aux modérateurs des réseaux sociaux ont écrit les médias. En publiant régulièrement des annonces contraires aux résultats issus du vote, Donald Trump a mis en alerte ces géants du web qui avaient déjà pris un engagement de rendre plus fiables leurs plateformes lors de cette élection. Déjà accusées lors de précédentes élections, elles semblent décider à veilller à leur neutralité.

Ce qui frappe, ce sont désormais ces informations de « précision » que les deux réseaux sociaux affichent systématiquement sous les publications de Donald Trump. Un signalement de la susceptibilité des posts du président américain. De quoi réveiller le débat de son avenir sur les réseaux sociaux après la Maison Blanche. 20minutes.fr, dans un article publié ce samedi, revenait sur la possibilité pour Twitter de bannir le président Trump. Nos confrères citent, entre autres, un spécialiste des réseaux sociaux de l’Université de Berkeley. Hany Farid pense que si Donald trump « continue à appeler à la violence et à enfreindre » le règlement des réseaux sociaux, ces derniers peuvent suspendre ou bannir le président s’ils le souhaitent. Une possibilité envisageable uniquement lorsque Donald Trump redeviendrait un justiciable lambda.

 

I WON THIS ELECTION, BY A LOT!

Publiée par Donald J. Trump sur Samedi 7 novembre 2020

Pour l’heure, il bénéficie des mesures d’exception accordées aux leaders mondiaux en exercice. Les résultats à peine tombés dans les médias donnant gagnant Joe Biden font davantage croire que Donald Trump va devoir bien se tenir avec les réseaux sociaux. En attendant, celui qui a complètement « désacraliser » le discours présidentiel sur les réseaux sociaux est marqué à la culotte par les équipes de modérations de Twitter et Facebook.

Souleyman Tobias

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here