RD Congo : place à l’informatisation du système de santé

0
1234

e-sante

 

 

 

 

 

 

 

 

Une architecture e-santé, des données nécessaires à sa conception et sa mise en œuvre, des ordinateurs, des logiciels, une connectivité, des serveurs, etc. ainsi que des professionnels des technologies de l’information et de la communication (Tic). Telles sont les composantes du Plan national de développement de l’informatique de santé (PNDIS) qui a été présenté, le 20 octobre dernier, par un groupe d’experts (Frank Verbeke, Gustave Karara, Pierrot Shamashanga et Clément Amisi) à Pascal Mukengeshay Kupa, le secrétaire général à la santé, représentant le  ministère de la Santé publique. Produit d’une enquête menée auprès des établissements sanitaires des provinces du Kasaï-Occidental, Kasaï-Oriental, Bas-Congo, province orientale et Kinshasa, le PNDIS n’a pas encore été validé, certes. Mais à terme, il constituera le cadre institutionnel grâce auquel la République Démocratique du Congo pourra informatiser et moderniser son système de santé à l’ère de l’informatique dynamique : celle qui charrie des promesses de développement considérable pour tous les secteurs d’activité, la santé y compris. Le PNDIS est donc un ensemble de dispositions qui fixera les objectifs à atteindre dans le domaine de l’e-santé et définira les moyens à mettre en œuvre à cet effet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here