Rwanda : accélération de la blockchain en 2020

0
2068
Paula Ingabire, Dr

(Cio Mag) – Pour l’année prochaine, le Rwanda veut davantage s’impliquer dans le développement des technologies émergentes telles que la Blockchain et la technologie des registres distribués (DLT), a fait savoir Paula Ingabire, la ministre rwandaise des TIC et de l’innovation ; lors  d’un rendez-vous récemment couvert par la presse locale.

Le pays de Kagame continue de mettre les bouchées doubles sur la digitalisation.
« La blockchain, tout comme toute la liste des technologies de la quatrième révolution industrielle, est l’un des domaines que nous soutenons très fortement en tant que gouvernement » a déclaré la ministre, lors d’une réunion mensuelle organisée en partenariat avec les acteurs rwandais de ce secteur.

Au cours de cette réunion, elle a laissé entendre que le gouvernement était prêt à soutenir la blockchain et la quatrième révolution industrielle. Mais aussi, qu’il souhaite assouplir les réglementations relatives aux startups technologiques. Pour Paula Ingabire, l’horizon laisse percevoir la transformation de nombreux secteurs importants du quotidien à travers la blockchain.

Concernant la DLT, le pays a déjà présenté l’année dernière son ambition de de suivre la chaîne d’approvisionnement du tantale métallique, utilisé dans l’électronique grand public, avec cette technologie. Une initiative visant à rassurer les investisseurs sur les intérêts des minerais.

Un certain nombre de projets de Blockchain ont également été lancés dans le pays. Entre autres le SPEN, une application de banque mobile qui permet aux ressortissants d’effectuer diverses transactions monétaires. Mais aussi la création du siège de l’Africa Blockchain institute et le pilotage de l’identité décentralisée ZAKA.

« Le gouvernement apporte son soutien, par le biais des bacs à sable réglementaires de la Banque centrale et de RURA, et se consacre au développement d’une industrie de la blockchain conformément aux aspirations du Rwanda de devenir un centre continental pour les innovations,» a également cité Norbert Haguma, président de l’Association de la blockchain du Rwanda.

D’après lui, le développement des solutions basées sur cette technologie amélioreront la vie des Rwandais, ajouteront de la valeur aux produits locaux et rendront l’économie plus efficace.

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here