Sénégal : la cellule digitale de la présidence promet une interaction plus forte avec la population en 2018

0
609
Photo tweetée le 7 août 2017 sur le compte du président Macky Sall.

(CIO Mag) – Le Chef de l’Etat sénégalais a beau tweeter régulièrement et communiquer via Internet, il reste que ça manque d’interactions entre la population et lui. Le coordonnateur de la cellule digitale de la présidence de la République le reconnait sans peine. Et pour inverser la tendance, Ousmane Thiongane promet que des améliorations seront apportées très rapidement cette année pour une proximité plus accrue entre Macky Sall et les Sénégalais. « L’interaction que vous demandez, il est vrai que ce n’est pas très fréquent. Et je pense qu’en 2018, ça va être amélioré d’autant plus que les plateformes numériques dont nous disposons permettent aujourd’hui de mettre en relief la volonté de transparence du président. Cette volonté de mettre à la disposition des Sénégalais l’information en temps réel », argumente le conseiller spécial du successeur de Abdoulaye Wade.

« Bonne tenue des comptes Internet »

Ousmane Thiongane.

M. Thiongane se félicite de la « modernité » très visible du Chef de l’Etat sénégalais que « vous voyez régulièrement avec son téléphone regarder tout ce qui se passe ». A l’en croire, c’est tout sauf une simple opération de maquillage communicationnel comme pourraient le soutenir certains. « Le président de la République est très digital. Ça, je l’ai dit, je le réitère aujourd’hui. C’est quelqu’un qui est en phase avec les technologies de l’information et de la communication du moment », ajoute-t-il en précisant d’ailleurs que c’est le premier parmi ses homologues en Afrique francophone à être suivi sur son compte Tweeter et le sixième à l’échelle africaine. De l’avis de Ousmane Thiongane, cela s’explique en partie par une « bonne tenue des comptes Internet de la présidence de la République du Sénégal » et l’aura personnelle de Macky Sall.

Fake News

Invité samedi de la Radio Futurs Médias (RFM) de Dakar, l’ancien journaliste sénégalais s’est également prononcé sur l’initiative lancée par le Palais de la République en octobre 2017 pour faire face aux fausses informations communément appelées « Fake News ». A l’en croire, cela fait juste deux mois que l’opération a été déclenchée et à point nommé. Le conseiller spécial du Chef de l’Etat estime que le Sénégal ne pouvait rester les bras croisés puisque il y a eu « beaucoup de fausses informations qui faisaient même peur aux populations ». Pour preuve, il cite la polémique autour du riz plastique qui a focalisé les attentions dans les médias à un certain moment donné jusqu’à la sortie du ministre en charge du Commerce pour désamorcer la rumeur. Il s’engage par ailleurs avec son équipe à créer un autre hashtag différent du « Stopfakenews » pour prendre en charge les préoccupations directes des Sénégalais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here