Sénégal : la Plateforme d’appui-conseil en décentralisation pour une digitalisation des collectivités locales

4
1415
Doudou Sow, président de Paddel Afrique

(CIO Mag) – Peut-on parler d’un lancement réussi pour la Plateforme d’appui-conseil en décentralisation et développement local pour l’Afrique francophone (Paddel Afrique) ? En tout cas, pour son forum inaugural qui vient de se tenir dans la capitale sénégalaise, l’organisation a réuni plusieurs acteurs dont le directeur de l’appui au développement local, le directeur de cabinet du ministre en charge de la Gouvernance territoire, des géographes et d’autres spécialistes du numérique. A en croire le président de Paddel Afrique, « une convention va être signée pour la mise en place d’une politique de développement des territoires à partir du numérique » avec le ministère qui gère le secteur ». Seulement, pour Doudou Sow, rien n’a été décidé pour le moment en ce qui concerne les principales modalités de cette future collaboration.

Vers la création d’un Observatoire national des territoires

L’occasion a été saisie pour évoquer de nouveau l’Observatoire national des territoires qui devrait être bientôt mis en place par la tutelle. De l’avis de Monsieur Sow, c’est une structure de haute importance à finaliser rapidement puisque « sans information, il n’y a pas de développement possible ». L’instrument en question se verra donc confier la responsabilité de collecter l’information pertinente en vue de faciliter les démarches et les projets. Il se félicite d’ailleurs que la question du développement local soit clairement abordée dans la stratégie Sénégal Numérique 2025 qui se positionne pour un aménagement numérique du territoire. Mais pour que ça marche, selon Paddel Afrique, il faut que les élus disposent « des connaissances nécessaires (Ndlr, dans les TIC), sans lesquelles il n’est pas possible de diriger une collectivité.

Les pays francophones d’Afrique et d’ailleurs pour élargir le champ d’intervention

La Plateforme d’appui-conseil en décentralisation et développement local pour l’Afrique francophone (Paddel Afrique) ambitionne de s’ouvrir aux autres pays de l’espace francophone. Pour le moment, « on a le Maroc en ligne de mire », révèle Doudou Sow qui déclare que « des membres et sympathisants très actifs dans le domaine de la décentralisation dans leur pays et qui ont envie de partager Paddel Afrique au niveau international » se signalent du côté de Casablanca. Toutefois, à l’en croire, il va falloir faire un arbitrage étant donné que les demandes commencent à affluer de partout. La première rencontre qui a eu pour cadre Dakar avait pour principal objectif de faire connaitre la « jeune organisation », pour nommer Paddel Afrique, auprès des décideurs et experts, mais aussi le grand public. Désormais, « nous allons pouvoir discuter avec beaucoup de facilité », se félicite le président Doudou Sow à l’issue du forum.

4 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here