Sénégal : le blocage des OTT pas encore envisagé

0
1265

(CIO MAG) – Le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes du Sénégal  (ARTP) s’est voulu précis. Pour Abdou Karim Sall, une éventuelle restriction des applications appelées OTT (Over-the-top) telles que Whatsapp, Viber ou encore Skype n’est pas encore à l’ordre du jour en dépit de la sortie de l’Association des usagers des TIC qui faisait état du contraire. « Nous sommes en discussions dans le cadre d’une commission que nous avons mise en place au niveau de l’ARTP composée des représentants des trois opérateurs pour qu’on réfléchisse ensemble parce que cette problématique n’est pas une problématique propre au Sénégal », a fait savoir le régulateur en Chef au micro de la radio privée RFM. Avant d’ajouter que « la solution est une solution concertée ». Pour M. Sall, « la solution n’est pas de se lever un jour et de priver les consommateurs de l’utilisation d’un outil « .

Lire aussi » Viber, Skype, WhatsApp… nouveaux casse-tête des opérateurs mobiles

Toutefois, le patron de l’ARTP reconnait que « l’utilisation des OTT ne manque pas d’impactcer les revenus des opérateurs et par ricochet, le revenu de l’Etat en ce qui concerne tout le trafic qui devait sortir ou qui devait entrer dans notre pays en passant par les canaux dédiés ». Par ailleurs, Abdou Karim Sall a aussi tenu à faire savoir que la procédure d’attribution du marché des MVNO, les opérateurs mobiles virtuels suspendue par l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP) devrait être très rapidement levée si ce n’est déjà fait -la sortie ayant été faite mardi dernier-. Trois opérateurs ont été retenus à l’issue de l’appel d’offre. Il s’agit de You Mobile du musicien Youssou Ndour, Président du Conseil d’Administration du Groupe Futurs Médias, Serius Telecom Afrique de l’homme d’affaires Mbackiou Faye et Orignes SA de El Hadj Ndiaye, directeur de la chaine de télévision 2STV.

Lire aussi » Blocage de WhatsApp, Viber et Skype : l’Afrique du Sud suivra-t-elle l’exemple du Maroc ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here