Sénégal / Prétendue coupure d’Internet : le ministère des télécoms dément

0
1025

(Cio Mag) – Après la Sonatel, c’est au tour du ministère de la communication, des télécommunications, des postes et de l’économie numérique d’apporter des précisions suite à la publication d’un prétendu rapport attribué à quatre anciens présidents africains pour alerter sur des risques liés à la coupure d’Internet au Sénégal lors de la présidentielle. Le pouvoir n’intentionne nullement de bloquer quoi que ce soit à l’occasion du scrutin de ce dimanche 24 février 2019.

« Le gouvernement du Sénégal n’a aucunement l’intention d’entraver les libertés d’expression à travers les réseaux sociaux. Tout le monde est au courant qu’aujourd’hui, nous avons un dispositif légal permettant aux Sénégalais d’ester en justice « même à chaque fois qu’ils ont été atteints dans leur dignité, dans leur honneur devant les juridictions sénégalaises, mais aussi à travers le dispositif légal qui est mis en place ».

Cette déclaration est signée par le secrétaire général du ministère en question (photo), invité du 20 heures de la chaîne publique sénégalaise, la RTS 1, vendredi. Yoro Moussa Diallo assure que « c’est un mauvais procès qui est fait à l’article 27 » du nouveau code des communications électroniques. Lequel passage avait suscité la polémique un temps auprès des organisations de défense des usagers et des droits humains en estimant que c’était un prétexte pour restreindre notamment l’accès au Net le jour de la présidentielle sénégalaise dont le premier tour va se jouer ce week-end.

Elimane, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here