Smart Africa signe un partenariat pour accélérer l’e-santé en Afrique 

L’Alliance Smart Africa et The Commons Project Foundation (TCP), un trust public à but non lucratif qui construit et exploite des plateformes et des services numériques pour le bien commun, ont annoncé mercredi, le lancement d’un partenariat pour accélérer la numérisation des soins de santé à travers l’Afrique.

(Cio Mag) – L’utilité des technologies numériques dans tous les domaines de vie n’est plus à prouver au grand bonheur de la sphère sanitaire africaine sur le front contre de nombreux défis sanitaires. Ce partenariat désormais scellé mettra en collaboration le TCP, des organisations diverses ainsi que les 32 Etats membres de Smart Africa représentant plus de 815 millions de personnes et plus de 40 membres du secteur privé sur la conception, le développement, le déploiement et l’exploitation d’infrastructures numériques de santé publique pour le bien commun.

Selon l’Alliance, les parties prenantes seront aussi engagées sur divers projets pilotes potentiels de santé numérique qui évalueront les progrès réalisés en matière de santé digitale en Afrique.

« Les pilotes seront le précurseur des initiatives de santé numérique visant à renforcer les systèmes de santé africains » a-t-elle indiqué. Elle précise que ce travail s’inscrit en droite ligne de son engagement à accélérer le développement socio-économique durable sur le continent en élargissant l’accès au haut débit abordable et en encourageant l’utilisation des nouvelles technologies.

Pour Lacina Koné, directeur général de Smart Africa, ce partenariat va contribuer à « grandement » fournir des services de santé de classe mondiale aux citoyens africains. Il croit que l’avenir des soins de santé sur le continent « passe avant tout par le numérique, propulsé par la mobilité ».

Il a illustré son propos en citant des cartes de santé Smart conformément à la récente décision du Rwanda de diriger le fleuron de la santé numérique au sein de l’Alliance.

« Les cartes de santé SMART pour l’Afrique sont l’un des nombreux projets phares dont le Rwanda est heureux de prendre la tête. Nous sommes impatients de travailler avec l’écosystème de partenaires qui soutiennent cette norme pour offrir ses avantages à notre peuple », a déclaré Paula Ingabire, ministre rwandaise des TIC et de l’Innovation.

Au Kenya où il est également question de de Smart cartes, celles-ci sont perçues par Joe Mucheru, le secrétaire de cabinet au ministère de l’innovation des TIC et de la jeunesse comme un potentiel révolutionnaire de soins de santé. Cela, « en permettant aux consommateurs d’accéder et de contrôler les données de santé à grande échelle », a-t-il déclaré.

Aurore Bonny

Aurore Bonny est une journaliste passionnée d'Afrique qui accorde un fort intérêt aux questions liées aux TIC. Sa plume est dévouée aux enjeux du digital sur le développement des Etats et populations d'Afrique. Elle couvre les actualités d'Afrique centrale (Cameroun) et celles de la zone anglophone pour le Web. Ses interviews, reportages et autres articles de fond sont à retrouver sur le Web et dans le Magazine CIo Mag.
Twitter: @Aurore_Bonny / Email: aurore.bonny@cio-mag.com / Tel: +237 693115519

View All Posts