Smart city et Covid-19: le Rwanda adopte le taxi métrage

0
1092

Les moto-taxis rwandais utiliseront désormais des services de paiement numérique, a annoncé l’Autorité de régulation des services publics du Rwanda (RURA),  mercredi 5 août, lors d’un point de presse conjoint avec la police nationale. Les raisons sont multiples.

(CIO Mag) – Les motos commerciales utiliseront des compteurs avec des tarifs standards au kilométrage prédéfinis par la RURA. Cette disposition entrera en vigueur dans la capitale Kigali, le 15 août 2020. La Police nationale a également précisé dans un communiqué publié hier qu’ « aucun motocycliste commercial opérant à Kigali ne sera autorisé sur les routes sans souscrire à l’utilisation de compteurs et aux services de paiement sans numéraire obligatoires ».

A en croire Patrick Nyirishema, le directeur général de la RURA, la date limite a été bien pensée. Car, elle devrait permettre aux motocyclistes d’accéder aux compteurs à temps.

« Nous avons mis deux ans pour préparer cela et transformer le système de transport de motos ; nous avons eu des réunions avec les motocyclistes sur cette question, et nous espérons qu’à cette date, tous les opérateurs de taxi-moto seront prêts pour les nouveaux services électroniques efficaces », a-t-il déclaré.

Les passagers pourront payer via des services de Mobile money opérant dans le pays. Par ailleurs, trois entreprises dont Yego Moto, Pascal et Tap & Go sont autorisées à fournir les compteurs. Lesquels ne peuvent être utilisés que pendant deux années après quoi un nouveau à côté d’un smartphone sera remis aux motocyclistes, a expliqué la Police Rwandaise.

Il faut également préciser que les clients pourront utiliser les services de paiement par télécommunications.

Tandis que dans les autres villes, les taximètres suivront plus tard. Mais déjà, il est recommandé aux conducteurs de faire abstraction de l’argent liquide. Ils devront plutôt utiliser de l’argent mobile pour recevoir et envoyer des paiements. 19 500 des 26 000 automobilistes commerciaux de Kigali ont d’ores et déjà été équipés de taximètres

Objectifs

Il est question selon la RURA de « promouvoir l’économie sans numéraire ». Mais aussi dans un contexte de crise sanitaire, cette décision vise à contenir la propagation de la Covid-19. Ce, en limitant la manipulation des espèces au corps à corps. Il y a aussi l’optique de garantir la non surfacturation des passagers.

Patrick Nyirishema, repris par la presse internationale, a déclaré que ce système de paiement numérique facilite les transactions financières et réduit le risque associé à l’utilisation des moyens de transactions financières traditionnels.

Pour Prudence Rubingisa, le maire de Kigali, cette nouvelle obligation s’inscrit dans le programme de « Villes intelligentes » que poursuit le pays.

« L’utilisation de compteurs intelligents dans les taxis-motos va certainement faire passer la profession à un autre niveau, car notre objectif est d’avoir une ville intelligente », a-t-il déclaré. Il dit construire une ville propre qui embrasse les services électroniques dans tous les secteurs, y compris les transports, pour garantir l’efficacité et la prestation de services.

La question sécuritaire est aussi à relever dans les objectifs d’utilisation du numérique pour les mototaxis. En effet, la police rwandaise considère que cela sera utile en cas de conflit entre le motocycliste et le client. Mais également, lorsqu’une motocyclette ou son conducteur a été impliqué dans des actes illégaux.

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here