UIT : le nouvel indice de développement des TIC, une référence du haut débit mobile pour le service universel

  • Par CIO MAG
  • 20 juin 2024
  • 0
  • 159 Vues

L’Union internationale des télécommunications (UIT) a publié en décembre 2023, son nouveau rapport annuel sur le développement des TIC : Measuring Digital Development : The ICT Development Index 2023 (Mesurer le développement numérique : L’indice de développement des TIC 2023). Cet indice est largement utilisé par les gouvernements, les organisations internationales, les banques de développement, ainsi que par les analystes et les investisseurs du secteur privé à l’échelle mondiale. Et pour cause, il est considéré comme la base de données la plus fiable et la plus objective sur le développement et l’analyse des TIC dans le monde.

Axé sur une connectivité universelle et significative, le nouvel Indice de développement (IDI) des TIC vise à permettre à chacun de bénéficier d’une expérience en ligne sûre, satisfaisante et productive à un coût abordable. Dans la composition des indicateurs de l’IDI, le haut débit mobile (MBB) joue un rôle central. Le MBB permet une expérience à haut débit et des connexions efficaces, ce qui est capital pour atteindre les objectifs de connectivité universelle et significative des Nations unies d’ici à 2030.

Selon les scores IDI fournis par l’UIT, certains pays sont classés dans les deux tiers inférieurs malgré leur classement plus élevé en termes de PIB, tels que la RDC (IDI n° 161 contre PIB n° 84), l’Éthiopie (IDI n° 158 contre PIB n° 60), l’Égypte (IDI n° 98 contre PIB n° 30). Certains pays à forte population sont classés très loin derrière, tels que le Tchad (IDI n° 169), le Cameroun (IDI n° 156), le Burkina Faso (IDI n° 98), le Mali (IDI n° 153), le Pakistan (IDI n° 142), le Kenya (IDI n° 138), et le Nigeria (IDI n° 145). En outre, le score IDI de la plupart des pays en développement en Afrique, en Asie et en Amérique latine est inférieur à 80. Les décideurs politiques doivent élaborer des politiques sectorielles de soutien afin d’aider les opérateurs à construire des réseaux à large bande dans les zones rurales.

1.       Le MBB est au cœur du nouvel IDI

Indice de développement des TIC 2023

Le nouvel IDI évalue les connexions au service universel dans les pays selon deux aspects : l’universalité et la significativité. Le pilier connectivité universelle comprend les situations individuelles, familiales et autres contextes majeurs dans lesquels les gens utilisent l’internet. Le pilier connectivité significative se concentre sur quatre éléments : le réseau MBB, l’accessibilité financière, le terminal et le le flux de données d’utilisation (DOU).

En ce qui concerne la composition des indicateurs, l’IDI comprend neuf indicateurs, dont cinq sont des indicateurs MBB, notamment le taux de pénétration des utilisateurs MBB, le taux de couverture MBB, l’utilisation des données MBB, l’accessibilité MBB et le pourcentage d’utilisateurs de téléphones mobiles.

Le rapport IDI a également publié les scores IDI d’environ 170 pays dans le monde. Selon les données de l’UIT, environ un tiers de la population mondiale (environ 2,6 milliards de personnes) n’a toujours pas accès à l’internet, ce qui montre qu’il faut encore accélérer le développement des connexions réseau.

2.       Corrélation positive entre taux de couverture MBB et scores IDI

Scores IDI par région

Selon le rapport IDI, les scores de connectivité varient considérablement d’un pays à l’autre, ce qui révèle une polarisation. Voici quelques résultats clés :

Fourchette du score IDI : Le score IDI de 33 pays se situe entre 90 et 100 et celui de 47 pays entre 80 et 90. Près de la moitié des pays obtiennent un score inférieur à 60, et même neuf pays n’obtiennent pas plus de 30.

Corrélation des indicateurs : Le taux de couverture MBB (4G) est positivement corrélé avec les scores IDI. L’infrastructure du réseau MBB est la base du développement des services MBB. Un taux de couverture 4G plus élevé permet à un plus grand nombre de personnes dans les zones suburbaines ou rurales de bénéficier de connexions internet efficaces. Cela contribuera également à accroître le taux de pénétration des services MBB, l’utilisation des données MBB et le taux de pénétration de l’internet.

Relation entre le taux de pénétration MBB et la croissance économique : Selon le rapport de l’UIT, chaque augmentation de 10 % du taux de pénétration MBB dans le monde entraîne une croissance moyenne du PIB mondial de 1,5 % à 2,5 %. Cette évolution est particulièrement favorable aux pays en développement.

En résumé, la connectivité est essentielle au développement économique et social à l’échelle mondiale. En augmentant la couverture et les taux de pénétration du MBB, il est possible de parvenir à une connectivité plus universelle et plus significative, facilitant ainsi la réalisation des objectifs de développement durable.

3.       Des politiques industrielles de soutien sont nécessaires pour combler la fracture numérique

Le rapport de l’UIT intitulé Mesurer le développement numérique – Faits et chiffres 2023 révèle l’existence de deux grandes fractures numériques dans le monde.

La fracture numérique régionale : Environ 33 % de la population mondiale (2,6 milliards), principalement dans les pays en développement, n’ont toujours pas accès aux réseaux. Alors qu’environ 90 % de la population connectée se trouve dans les Amériques, en Europe et dans les régions de la CEI, seulement 37 % de la population africaine a accès à l’internet. Le taux de connexion au réseau dans les régions des États arabes et de l’Asie-Pacifique est également inférieur à 70 %. Dans la plupart des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire inférieure, les gens accèdent à l’internet principalement par le biais des réseaux MBB (3G/4G). Globalement, le taux de couverture 4G dans les pays à revenu intermédiaire inférieure, principalement en Afrique et dans la région Asie-Pacifique, est d’environ 80 %, alors qu’il n’est que de 38 % dans les pays à faible revenu. En particulier, le taux de couverture 4G en Afrique n’est que de 58 %, notamment en Éthiopie (33 %), au Tchad (43,91 %), au Congo, en RDC (45,14 %), etc.

La fracture numérique urbaine-rurale : Au niveau mondial, 81 % des habitants des zones urbaines utilisent l’internet, contre seulement 50 % dans les zones rurales. Cette fracture numérique est particulièrement évidente dans les pays à faible revenu. Dans les pays à revenu intermédiaire inférieure, 73 % des habitants des zones urbaines utilisent l’internet, contre seulement 42 % dans les zones rurales. Dans les pays à faible revenu, seuls 17 % des habitants des zones rurales utilisent l’internet. En ce qui concerne l’infrastructure du réseau, le taux de couverture global 4G dans les zones rurales des pays à faible revenu est inférieur à 20 %. Dans les pays à faible revenu, l’insuffisance de la couverture 4G limite fortement l’augmentation du taux d’abonnement des utilisateurs MBB, ce qui entrave directement l’augmentation de l’utilisation de l’internet. Par conséquent, des actions immédiates sont nécessaires pour améliorer la couverture 4G dans ces pays.

Couverture de la population par type de réseau mobile et par zone (2023)

Le rapport Digital Connectivity: An Opportunity for Transformation (Connectivité numérique : Une opportunité de transformation), publié conjointement par l’UIT et l’UNESCO, comporte les recommandations suivantes à l’intention des décideurs politiques :

1.       Les pays devraient définir des objectifs quantifiables pour parvenir à une connectivité universelle et significative.

2.       Il convient de s’attaquer aux principaux obstacles à l’utilisation de l’internet, notamment en ce qui concerne l’accès au réseau, l’accessibilité financière, les connaissances, les compétences numériques et la sécurité.

3.       L’échelle des fonds devrait être élargie grâce à des méthodes de financement innovantes, notamment en encourageant les structures sociales à accroître les investissements dans les infrastructures et en utilisant le mécanisme du Fonds de service universel (USF). Pour encourager les opérateurs à construire des réseaux et les aider à améliorer la couverture des réseaux mobiles dans les zones rurales, il est recommandé que les gouvernements adoptent des politiques telles que des remises sur les frais de spectre et des subventions de fonds publics.

Ces recommandations visent à promouvoir le développement de la connectivité numérique, à accélérer la pénétration globale de l’internet et à créer un environnement plus favorable à la transformation numérique.

Pin It on Pinterest