Au Bénin, kick-off des phases nationales du Championnat africain de jeux vidéo

En prélude à l’organisation, en juillet 2022, de l’International Africa Gaming Cup (IAGC), Cotonou a entamé le kick-off des phases nationales. Ce samedi 23 avril, c’est le jeu de combat, Tekken7, qui a connu son finaliste pour les phases ultimes.

(Cio Mag) – A Sèmè One, premier campus d’innovation de l’agence de développement de Sèmè City, une salle est aménagée pour accueillir le tournoi. Ici, des jeux de lumière laissent entrevoir des couleurs endiablées. Au fond de la salle, deux sièges font face à deux écrans d’ordinateur accessoirisés. Aux extrémités gauche et droite, deux écrans géants projettent un retour visuel aux fanatiques présents dans la salle.

Dehors, chaque gamer tient sa manette, concentré et attendant son match. Sous des ovations, cris d’encouragement ou des commentaires, les soutiens fusent de partout en faveur des gamers en plein match. Surtout en cas de punition, qu’il s’agisse d’un Low Parry (contre-attaque d’un joueur pour déstabiliser son adversaire lorsque ce dernier essai d’attaquer par le bas), d’un Parry (contre-attaque exécutée par un joueur pour dévier l’attaque de son adversaire ou même pour retourner celle-ci contre ce dernier) ou d’un Launcher (coup destiné à projeter un adversaire en l’air dans le but de réaliser un combo).

L’IAGC, un pari continental

Sur scène, 64 gamers se sont affrontés dans le cadre de ce tournoi d’e-sport, organisé pour la première fois au Bénin, et dans le strict respect des standards internationaux. Pour ces phases nationales, il y a eu l’étape de poules regroupant 4 joueurs. Ensuite, une progression dans l’arbre en double élimination pour en arriver à 24 gamers, puis à 8 retenus pour le top 8. Tout ceci s’est déroulé dans une ambiance surchauffée pendant plus de 2h d’horloge.

En finale chez les hommes, avec son personnage Lei, David Lafia-Monwoo alias Sorrow a tenu en échec son challenger, le togolais William Tshimungu dit Arisen. Il remporte la cagnotte de 850 000 Fcfa, représentant le gros lot du cash prize de 3 000 000 Fcfa, contre 600 000 Fcfa pour son vis-à-vis. Arrivé troisième, Teddy Balogoun alias Dozo a gagné la somme de 500 000 Fcfa. Pour Sorrow, vainqueur du Tekken7 et gamer présent dans le top 7 français, la compétition s’est déroulée dans les meilleures conditions. Il en félicite les organisateurs et s’engage à défendre valablement les couleurs nationales lors des finales régionales et continentales.

« Pour nous, c’est un pari de choisir le continent africain et plus précisément le Bénin pour l’IAGC. Aujourd’hui, notre ambition est de montrer que le Bénin a une capacité d’organisation selon les standards internationaux », affirme Mike Hessabi, directeur général de Nicecactus, partenaire du Bénin pour l’organisation de l’IAGC, avec l’association AfriGamers. En effet, la plateforme française spécialisée en tournois de jeux vidéo compétitifs, dispose d’une plateforme technologique e-sport propriétaire, permettant aux joueurs du monde entier de participer à des tournois, de s’entraîner et de progresser dans leur jeu favori.

S’aligner sur les standards internationaux

Pour le président d’AfriGamers, Médard Djékété, ce kick-off a été « une réussite totale comme on ne l’a jamais vu en Afrique. » Car, il répond aux standards européens et américains. « Je voudrais par ailleurs inciter le gouvernement à être plus attentif au désir des jeunes surtout en les aidant encore à mieux s’épanouir », plaide-t-il.

A travers ses services, Nicecactus connecte les marques à la génération des Digital Natives, de manière immersive et authentique, en tirant parti de l’environnement du jeu vidéo. La société dispose d’une trentaine de jeux et organise près de 2000 tournois par mois.

L’événement de Cotonou a également mis aux prises les dames. Dans cette catégorie, c’est Enora Amadou  avec son personnage préféré Noctis qui a gagné le tournoi. Avec le personnage Miguel, sa challengeuse, Carreena Gbahoungba, n’a pas pu s’en tirer à bon compte. La championne remporte la somme de 100 000 Fcfa et sa concurrente, une enveloppe de 50 000 Fcfa.

Les jeux Clash royale et Battle Grounds ont également connu leurs finalistes à travers des tournois organisés les jours suivants.

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo est journaliste communiquant, grand observateur des mutations relatives aux technologies numériques et au développement durable. Correspondant au Bénin pour CIO Mag.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.