Bénin : sensibilisation des utilisateurs du cyberespace et de la protection de l’enfance en ligne

A travers l’initiative « PARE » – Protégé, Alerté, Responsabilisé, Eduqué contre les dangers de l’internet -, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) démarre douze semaines de sensibilisation et d’information des utilisateurs du cyberespace et de la protection de l’enfance en ligne.

(Cio Mag) – La campagne a été lancée ce vendredi 17 juin à Cotonou. Elle cible prioritairement la couche juvénile et prend aussi en compte tous les citoyens béninois. La sensibilisation porte sur les enjeux de la sécurité numérique, ainsi que la prévention des dangers liés à l’utilisation non avertie d’internet via les réseaux sociaux. Car, dans l’écosystème numérique, l’humain reste le maillon faible.

« En 2020, le gouvernement a adopté une stratégie nationale de la sécurité numérique, dans le but de créer un cyberespace sécurisé et attrayant, pour une économie numérique florissante. L’objectif est de protéger les ressources des entreprises, de l’Etat et l’identité numérique des citoyens dans le cyberespace qui aujourd’hui est un espace à part entière », rappelle Ouanilo Medegan Fagla, directeur général de l’ANSSI.

Au quotidien, ses services dénombrent plusieurs cas de sextorsion. Preuve que le phénomène est en tête des arnaques en tout genre au niveau national. Dans le monde, Edward Amoroso, responsable des systèmes d’information de l’opérateur américain AT&T évalue à 1 000 milliards de dollars par an, le montant généré par la cybercriminalité, dépassant nettement les revenus de la drogue sur la même période.

« Une nouvelle déclinaison de la campagne »

Cette campagne de sensibilisation des utilisateurs du cyberespace et de la protection de l’enfance en ligne est pilotée en collaboration avec l’Office central de répression de la cybercriminalité (OCRC), bras armé de l’ANSSI dans la lutte contre la cybercriminalité. La sensibilisation se fera à travers des affiches, des spots à la radio, à la télé et sur les canaux digitaux, dans plusieurs langues nationales et avec plusieurs niveaux d’expertise. Des descentes de terrain seront également organisées au sein des entreprises, en direction des élèves/étudiants, des parents ou des usagers, avec des messages spécifiques.

Trois thèmes seront abordés : la protection de l’enfance en ligne, la sécurité numérique personnelle face aux dangers du cyberespace et les arnaques en tout genre. Dans le premier cas, il sera question de contrôle parental, d’exposition aux contenus choquants, des sites à caractère sexuel, de pédopornographie et de prévention des violences sexuelles sur les enfants, des dangers de l’usage des réseaux sociaux, etc.

En ce qui concerne la sécurité numérique, les usagers seront sensibilisés sur les rançongiciels et les logiciels malveillants, l’hameçonnage, la sécurité des mots de passe, la protection de l’identité et des données personnelles, etc. Par ailleurs, les faux comptes des réseaux sociaux, les faux transferts d’argent, l’arnaque à la cryptomonnaie et la sextorsion seront traités dans le cadre des arnaques de tout genre.

Selon Ouanilo Medegan Fagla, le projet « PARE » sera pérennisé à travers sa présence sur les réseaux sociaux et une extension vers un site web. « Chaque année, il y aura une nouvelle déclinaison de cette campagne », a-t-il assuré. A noter que cette campagne reçoit le soutien financier de l’Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et du principal opérateur de téléphonie mobile, MTN Bénin.

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo est journaliste communiquant, grand observateur des mutations relatives aux technologies numériques et au développement durable. Correspondant au Bénin pour CIO Mag.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.