Covoiturage : le russe Yandex rassure Abidjan

Roman Karlash, qui conduit les activités du groupe russe Yandex à l’international, a rencontré le 17 février 2022 des responsables du ministère de l’Economie numérique, des télécommunications et de l’innovation (Menuti) de Côte d’Ivoire.

(Cio Mag) – Société mère de l’entreprise ivoirienne de covoiturage Yango, le groupe russe Yandex nourrit des ambitions pour la Côte d’Ivoire. En plus des véhicules de transport avec chauffeur (Vtc) qu’elle sert à Abidjan et depuis quelques jours dans la ville de Bouaké, Yandex désire fortement développer de nouveaux services sur ce marché. Dans sa ligne de mire, les domaines stratégiques tels que le commerce électronique, les services de livraison, la santé, l’éducation et la numérisation des impôts.

Conduite par Roman Karlash, Ceo de Yandex à l’international, une délégation du groupe a fait cas de cette aspiration au Menuti lors d’une séance de travail le 17 février 2021 avec Lebie Emanuel Zahoui, chef de cabinet, et Lassina Konaté, directeur de l’économie numérique et des télécommunications, rapporte le community manager dudit ministère.

« La Côte d’Ivoire est le pays le plus important dans la stratégie de Yandex en Afrique », a déclaré Roman Karlash, durant cette réunion avec le Menuti. Parmi les cadres qui l’accompagnaient, figurait Kadotien Alassane Soro, directeur général de Yango Côte d’Ivoire.

Ubérisation et concurrence

Lancé en octobre 2018 à Abidjan, Yango s’appuie sur des tiers pour fournir le service de transport à la commande via une application mobile de mise en relation. Un service intermédiaire considéré comme le fleuron de l’ubérisation du secteur des transport en Côte d’Ivoire. Toutefois, la concurrence féroce qu’il impose aux taxis intercommunaux – communément appelés « taxis compteurs » – n’est pas sans conséquence. En témoigne le mécontentement des chauffeurs de taxis compteurs, entrés en grève début novembre 2021 relativement aux taxes qu’ils jugeaient trop élevées comparativement à celles des chauffeurs de Vtc.

Pour adapter la concurrence à l’évolution de la technologie et mettre ce secteur en cohérence avec la réglementation relative au transport par taxi et au transport public de personnes en général, un décret a été adopté par le gouvernement le 15 décembre 2021. Y sont précisées, les conditions d’accès et les modalités d’exercices des activités de mise en relation des usagers avec les conducteurs ou transporteurs, de covoiturage, de service de transport d’utilité sociale et de voiture de transport avec chauffeur ou Vtc généralement soutenues par un réseau numérique de réservation.  

En Côte d’Ivoire, l’ouverture du marché de la concurrence et le retour au calme favorisent le lancement de nouveaux services de transport à la commande. Cependant, pour de nombreux d’observateurs, la promesse du numérique pour le secteur du transport ne s’obtiendra pas sans les mesures de sécurité y afférentes.

La sécurité des passagers, une des préoccupations chères aux autorités ivoiriennes, que le ministre des Transports, Amadou Koné, avait évoqué avec Roman Karlash le 26 juillet 2021 à Abidjan.

Anselme Akéko

Journaliste spécialisé en économie numérique, cybercriminalité, inclusion numérique et financière, et transition digitale. Passionné de web journalisme, Anselme Akéko est Responsable éditorial Cio Mag Online et correspondant en Côte d'Ivoire.
Contact : +225 05 55 46 49 94 (WhatsApp)

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.