Facebook a supprimé un réseau russe ciblant plusieurs pays d’Afrique (Rapport)

Facebook a supprimé un réseau russe exploité à partir de Saint-Pétersbourg en Russie ciblant plusieurs pays d’Afrique dont le Nigeria, le Cameroun, la Gambie, le Zimbabwe, et le Congo. C’est ce qu’a annoncé le réseau social américain dans son rapport sur les comportements inauthentiques coordonnés de janvier 2022.

(Cio Mag) – Facebook a publié son rapport sur les comportements inauthentiques coordonnés de janvier 2022 qui relate la suppression d’un réseau en Russie qui ciblait plusieurs pays d’Afrique. Selon ce document, ce réseau est constitué de 3 comptes Facebook exploités à partir de Saint-Pétersbourg en Russie et cible plusieurs pays d’Afrique dont le Nigeria, le Cameroun, la Gambie, le Zimbabwe et le Congo.

Facebook dit avoir détecté et investigué cette opération dès la mise en place de ce réseau. Après cette étape, le réseau social américain a partagé les informations avec les forces de l’ordre, les décideurs politiques et d’autres industries. Ce réseau russe qualifié « d’usurpateurs malveillants », mène des opérations basées sur un vaste réseau de faux comptes, induisant de vrais utilisateurs en erreur à travers des publications, commentaires et création de pages. Ces campagnes fallacieuses ciblent souvent des personnalités de haut niveau telles que des influenceurs ou journalistes.

En effet, le réseau social américain dit avoir observé cette manipulation dans un certain nombre de campagnes associées à l’agence de propagande russe sur internet (IRA) à travers des tentatives d’usages de réseaux limités et leurs sites web. A cette occasion, Facebook tient à rassurer ses utilisateurs qu’il continue de « traquer ces réseaux dès leur mise en place, y compris le réseau russe identifié, avant qu’ils ne réussissent à atteindre un public plus large », lit-on dans le communiqué de presse.

Depuis 2017, Facebook partage ses conclusions mensuellement pour renforcer sa lutte contre les comportements inauthentiques coordonnés qu’il détecte et systématiquement de nos plateformes. Il considère les comportements inauthentiques coordonnés comme des tentatives structurées pour manipuler le débat public dans un but stratégique mettant les faux comptes au cœur de leurs opérations. Les personnes derrière ces opérations coordonnent et utilisent systématiquement des faux comptes pour induire le public en erreur sur leurs identités.

Par ailleurs, face à l’évolution globale des menaces et autres risques auxquels des entreprises sont confrontées, Facebook rassure qu’il continuera à « surveiller et supprimer les campagnes coordonnées qui tentent de manipuler le débat public en utilisant ses applications ».

Lire le rapport intégral ici

Enock Bulonza

Journaliste correspondant de Cio Mag en RDC.

View All Posts